AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ambre Gauthier
Âme
Ambre Gauthier

Nombre de messages : 24
Pouvoir : Marionnetiste Humain
Epoque : Seconde Guerre Mondiale
Maître de : Etoile Vahënel
Date d'inscription : 29/06/2008

Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Empty
MessageSujet: Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle)   Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Icon_minitimeSam 5 Juil - 19:53

L’air est doux et agréable, aucune once de vent ne balaye l’espace. Adossée contre le mur humide, Ambre alluma une cigarette, les yeux en partie caché par sa casquette style un peu gavroche. Vêtue d’une chemise couleur bordeaux, avec une cravate et d’un pantalon en toile noir, elle inspira une première bouffée avant de levée la tête vers le ciel. Il était tard, 23 heures tout au plus. La nuit était étoilée et éclairée par une lune entièrement pleine. Il ne faisait en aucun cas froid, au contraire la température était agréable. Les yeux de la jeune fille, brillaient de leur éclat face à la lumière naturelle. Et ceci, fit ressortir leur couleur bien particulière. Ambre possédait un œil Bleu et l’autre Vert, ce qu’on appelait les yeux vairons. C’était sa plus grande fierté que son corps lui offrait.

Cela faisait quelque mois qu’elle était à Schéol et déjà elle occupait un poste d’infirmière dans un hôpital…comme dans sa vie antérieur. Rien de changeait de celle-ci, mise a part que l’on entendait plus les coups fracassant et incessant des bombes, ou des balles volant de toute part. Au contraire, ici tout était calme. Les ruelles étaient agréablement désertes et seule la respiration légère d’Ambre brisait le silence. Elle savait qu’une jeune fille de son âge ne devrait pas se balader seule ici, à l’ombre des ruelles et des immeubles. Qui sait quel danger pouvait se tramer par ici ? Aucune importance, son pouvoir lui suffirait à la défendre. Ce n’est pas tout les jours que l’on pouvait contrôler un humain par la simple force de son esprit, et de faire de lui une simple marionnette, vous obéissant au doigt et à l’œil. Elle ne s’en servait que très rarement. Pour tout dire, seulement en cas d’urgence, si vraiment elle n’avait pas d’autre choix. Ambre détestait la violence, bien qu’elle est grandit dans un univers coloré de sang et de douleur. La jeune femme était de nature douce et calme, mais cependant méfiante. La vie lui avait apprit à ne faire confiance qu’a soi même et a de rare personne d’exception.

Sa cigarette consumée, elle l’écrasa avec son pied au sol, avant de ce décidé à avancer dans la ruelle. Les mains dans les poches et plongée dans les profondeurs de sa réflexion, elle déambula parmi l’obscurité, maitresse de ces lieux. Ses pas résonnèrent et se répercutèrent contre les murs humides et frais. Mélangé au sien, d’autre pas se rapprochait d’elle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Queensbury
Âme
Gabrielle Queensbury

Nombre de messages : 101
Pouvoir : Transformation
Epoque : Moyen-âge
Date d'inscription : 23/06/2008

Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Empty
MessageSujet: Re: Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle)   Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Icon_minitimeLun 7 Juil - 19:05

Après avoir vainement patrouiller à travers le Tartare, en quête de nouveautés. Ce ne fut que tardivement après le coucher du jour qu’elle trouva le silence légendaire de Schéol. En effet, la rue principale dormait paisiblement sous un ciel étoilé ayant pour maître la céleste boule d’argent. La lumière de celle-ci n’avait aucun effet sur la grande rue, elle-même éclairer par de multiples lampadaires.

Gabrielle errait, cherchant peut-être à se mettre un vivant égarer sous la dent. Il n’est pas rare qu’elle se promène dans les rues. Son lieu de divertissement était pourtant cette nuit, bien calme. Seul l’écho que provoquaient ses pas résonnait entre les murs noircis par la toile de la nuit. Pas un chat, chance ou non. Il était peut-être temps de rentrer … Le souvenir lointain de son imagination, lui rappelait les scènes qu’elle s’était fait quant au tueur de la nuit. Ceci résidait toutefois bien ancrée dans la mémoire de cette Ame …

Les maisons dormaient sous une nuit d’Hiver. Une malheureuse cherchant un amant entre les bars et les soirées arrosés. Seule au beau milieu de la nuit, consciente toutefois de ses pas. Des pas résonnaient derrière celle-ci. Paniquée à l’idée que ce soit un pileur, elle se mit à marcher plus vite, beaucoup plus vite même. L’inconnu la rattrapa bien facilement avec seulement quelques enjambés. L’ombre gagnait son visage inviolable, laissant la vue sur son sourire cynique. Il emmenait la fille dans les profondeurs des ruelles. La détériorant, ses mains se refermèrent sur son cou … Douce nuit.

Sans vraiment s’en rendre compte, Gabrielle avait mi pied dans une petite ruelle. Trouvant la coïncidence assez drôle, elle poursuivait donc son chemin, espérant atteindre la rue principale qui la ramerait chez elle. Des bruit de pas se firent entendre au même rythme que les siens. Levant la tête avec vers l’individu qui semblait accélérer le pas. Une âme, non loin d’elle. Homme ou femme ? Telle est la question. Trop sombre, trop noir, impossible pour Gabrielle de dessiner nettement les traits ou même les formes de l’autre âme. Avait-elle peur ? La méfiance était demandée dans ces lieux. Mais pour la jeune fille, l’habitude était telle qu’elle se faisait aussi silencieuse qu’un chat lorsqu’elle vagabondait dans le tartare. Parlons de chat … Chat, prit place dans la nuit. La fourrure aussi sombre que les ombres. Le félin s’avança curieusement de l’étranger. Marquant un miaulement pour annoncer sa présence. Attendant que l’âme se retourne pour le fixer.

Deux grands yeux bleus se dessinaient à la lueur de la lune. Assise au sol, Gabrielle attendait tranquillement que l’inconnu succombe à sa curiosité maladive …

_________________
Bio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scheol.forumactif.com
Ambre Gauthier
Âme
Ambre Gauthier

Nombre de messages : 24
Pouvoir : Marionnetiste Humain
Epoque : Seconde Guerre Mondiale
Maître de : Etoile Vahënel
Date d'inscription : 29/06/2008

Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Empty
MessageSujet: Re: Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle)   Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Icon_minitimeMer 9 Juil - 22:54

Tendis qu’elle continua sa route, elle se stoppa net par un petit miaulement provenant de derrière elle. Ambre se retourna et vit deux petites lumières bleues se refléter dans la nuit. Le cœur de la jeune femme s’emballa d’un coup, se demandant par qu’elle phénomène pouvait voler deux billes bleus dans les airs…puis s’approchant avec méfiance, elle se mit à rire de sa propre crainte. Un chat était assit, son regard accrochant celui de la jeune femme. Celle-ci souri dans l’ombre avant de s’accroupir face à l’animal. Sa fourrure était aussi sombre que la nuit, ce qui détonnait à merveille avec ces magnifiques yeux bleus, qui reflétaient étrangement. Penchant la tête de côté, Ambre se souvient qu’elle aussi avait eu un chat lorsqu’elle avait dix ans. Il était mort, sous les bombes allemandes…Elle avait beaucoup pleuré cette période. C’est dingue comment un être humain pouvait s’attacher à l’animal, au point de le considérer comme son égal, un ami, une compagnie que nous ne trouvons pas auprès des hommes. Un réconfort, un soutient…

« Que fais-tu là toi ? »

Elle sourit, elle aime les animaux et leur calme qui leur est propre. Parfois elle aurait aimer être un animal, pouvant se glisser dans la foule sans problème, vivre sa propre liberté, vagabonder dans la nature sans rendre de compte à qui que se soit. Avant de dormir, elle c’est souvent imaginer vivre comme tel, et si elle devait choisir, elle serait une louve au pelage blanc comme la neige. Malheureusement, elle n’avait rien d’une louve, bien que c’est traits psychologique pouvait se comparer à cet animal : Fidel, protecteur, méfiant, solitaire et à la fois entouré. Elle regarda autour d’elle. La nuit les enveloppaient à demi, éclairés un peu par la lune. Ambre n’avait pas réellement peur de ces ruelles. Combien de fois en avait-elle parcourut dans le froid et la nuit noir, pour aller déposer une bombe sur les trains censé aller chercher des juifs pour les mener en camps de concentration et d’extermination, d’aller assassiné un sergent SS ou autre supérieur, ou tout simplement voler des armes pour être plus opérationnel ou aller transmettre des informations capital à ses compatriotes en parcourant pour cela une vingtaines de kilomètre.
Tout cet univers de ruelles et villes sombres, étaient pour elle, son univers, dans lequel elle avait évolué comme elle l’avait pus. Combien de fois avait-elle vu tomber de ses amis, les entrailles hors de leur corps, tentant vainement par ses capacités d’apprenti infirmière de leur sauver la vie comme elle le pouvait. Combien de fois avait-elle vu des vies s’échapper d’entre ses mains…

Penchant la tête sur le côté, les yeux vairons de la jeune femme observa quelque peu l’animal, avant de tendre une main sur et sécurisante pour lui caresser la tête avec douceur. Elle se demande comment devait être la vie d’un chat. Etait-ce aussi paresseux qu’on le laissait prétendre ? Aucune idée, en tout cas, tout ce qu’elle savait c’était que les chats savaient être doux et réconfortant, et que rien qu’en leur caressant leur pelage, les nerfs se détendaient.


« Tu sais, parfois je vous envie vous les animaux… »

Mais elle était loin de se douter qui se cachait derrière ces jolies yeux bleus brillant de malice…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Queensbury
Âme
Gabrielle Queensbury

Nombre de messages : 101
Pouvoir : Transformation
Epoque : Moyen-âge
Date d'inscription : 23/06/2008

Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Empty
MessageSujet: Re: Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle)   Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Icon_minitimeDim 20 Juil - 17:59

La surprise de Gabrielle ne fit qu’un tour en découvrant qu’il ne s’agissait pas d’un homme mais d’une femme. Une âme femelle. Sûrement nouvelle. Elle était éblouie devant les yeux de la jeune fille, bleu et vert. N’ayant jamais v u de pareilles pigmentations dans les yeux d’une personne, elle se laissait doucement plongée dans un nouveau néant. Mais elle fut rapidement ramener sur terre en sentant une main caresser sa tête de chat. Alors comme ça, elle enviait la vie des animaux. Si nous prenons Cerbère comme exemple. Il n’avait en effet pas trop à se plaindre. Dormir, manger, et garder la porte toute au long de sa vie … C’en était presque pathétique.

Gabrielle n’aimait pas vraiment être touchée de la sorte, elle finit par se redresser toujours en fixant l’inconnue dans les yeux. S’écartant légèrement d’elle, elle secoua la tête comme pour se débarrasser du contact qu’elle venait d’avoir avec une main étrangère. Et là, elle se demandait si c’était nécessaire de reprendre forme humaine toute de suite. Après quelques secondes de réflexions rapide, elle opte pour la forme secondaire.

Miaulement, elle vint se frotter contre les genoux de la femme, puis, poser ses deux pattes sur les cuisses de l’Ame en réclamant des caresses. Puisque chat est, chat sera … Faisant vibrer son moteur de félin, le temps fût court. Elle s’écarta à nouveau pour poursuivre son chemin tout en lançant des regardes vers la femme. Puisque Gabrielle devait sortir de cette allée, autant le faire avec elle. Les pattes frôlant doucement le sol, le vent doux soufflait lentement sur sa fourrure. Arrêtant un instant son pas, elle poussa son être sur le sol, pour s’élancer vers le rebord d’une fenêtre. Avec agilité, elle grimpa jusqu’à atteindre le toit. Regardant l’inconnu du haut de son perchoir, elle longeait avec elle la nuit sombre de cette allée.

La lune était magnifique vue des toits. Les tuiles menaçaient par moment d’entrainer le chat avec elle. Comme si elles n’étaient pas heureuses de former les toitures de Schéol … Sautant par-dessus, la nuit aussi douce fût-elle, les bâtiments étaient froids sous les pattes de la petite créature des nuits. La fin de la ruelle était enfin à porter de vue. Grande rue ! Gabrielle s’empressa de descendre avec une agilité hors paire. Lançant un dernier regard à la demoiselle, elle reprit forme humaine.

« Agréable promenade. Je ne dirai pas le contraire … Etre un chat est très agréable. »

Un sourire apparut sur ses lèvres, elle contemplait d’un peu plus près la jeune femme. Grande, taille fine, agréable regard, même cacher sous une casquette. Par contre, Gabrielle appréciait moins la cigarette que l’Ame tenait entre ses lèvres. Mais qu’importe. Elle aussi, était habillé simplet ; jeans et corset. Sa main se dirigea vers l’autre femme.

« Queensbury Garbielle. Enchantée »

Attendant patiemment une réponse, le temps de présentation fût rapide. Ses yeux quittèrent un instant la silhouette de l’étrangère éclairer par les réverbères. La rue était déserte … La direction que Gabrielle devait prendre était par contre assez sombre. Un simple petit chemin passant par une verdure généreuse. Le seul moyen d’atteindre la demeure. Elle oubliait rapidement l’idée de rentrer pour se concentrer vers la jeune femme.

« Que venez-vous faire par ici ? »

Ce n’était point vraiment de la curiosité, juste une action servant à rallonger le temps de discutions. Gabrielle l’invita à venir prendre place sur un banc non loin de là. Elle devait cependant être étonnée de voir un chat prendre l’apparence d’une femme, ceci n’est évidemment par très courant. Jusqu’ici, la demoiselle n’avait encore jamais croisé une autre âme possèdent le même pouvoir. Quoique, ce matin, elle avait croisé un homme au ‘’Bon Vivant’’, il avait quelque chose d’étrange … Passant outre cette malheureuse histoire. Elle était peut-être tombée sur une personne qui valait la peine qu’elle perde son temps.

_________________
Bio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scheol.forumactif.com
Ambre Gauthier
Âme
Ambre Gauthier

Nombre de messages : 24
Pouvoir : Marionnetiste Humain
Epoque : Seconde Guerre Mondiale
Maître de : Etoile Vahënel
Date d'inscription : 29/06/2008

Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Empty
MessageSujet: Re: Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle)   Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Icon_minitimeDim 3 Aoû - 20:29

Le chat se redresse et s’écarte de la jeune femme, secouant la tête. Ambre pencha la tête de côté, surprise. Bizarre, l’animal ne semble pas apprécier les douces caresses procurées. Pourtant, un chat aime ça. Etre câliné, protégé. On dirait que celui-ci fait exception. Un miaulement, puis il –ou elle- revient se frotter contre les genoux de la jeune femme, qui cette fois-ci, lui caressa le dos avec douceur et hésitation. Elle ne voulait pas non plus se prendre un coup de griffe ou une morsure. Mais lorsque le ronronnement de plaisir se fit entendre, elle se détendit quelque peu. Ce chat était décidément imprévisible. Un coup je veux, un coup je ne veux pas. Elle rit doucement. Un animal de compagnie ne serait pas de refus chez elle. Si ce chat était réellement perdu, pourquoi ne l’emmènerait-elle pas avec soi ? Cette perspective lui plut et lorsque le chat s’éloigna en la regardant, elle le suivit sans hésitation.

Les ruelles sombres et humides n’affolaient pas plus que ça Ambre, qui avait l’habitude dans sa vie d’antan, de les parcourir seule, avec pour risque de se faire fusiller dans la seconde qui suivait. Du bout des doigts, elle effleura les pierres, âmes de ses bâtisses. Elle regarde le chat avancer doucement, avec une délicatesse propre au félin. Son pelage est beau et scintillant, ne donnant qu’une envie, c’est d’enfouir l’animal au creux de son cou. Mais un détail lui échappe : c’est la couleur de ses yeux. D’un bleu perçant, il est rare de voir des chats avec des billes océan. Qu’importe…Elle-même avait des yeux différents d’êtres humains normale. Dans sa vie d’humaine, son regard était la cause de beaucoup d’interrogation, et parfois un prétexte pour que les allemands viennent lui chercher malheur. Oui souvenez vous…la normalité du corps humain était important à ce moment là. Le profil parfait pour Hitler était être Blond, aux yeux bleus, de grande taille… Sourire…Adolf était brun, petit aux yeux marrons. Pathétique. A se souvenir, Ambre ne put empêcher son cœur s’accélérer. Kathleen lui manquait énormément, et tendis que le chat grimpa avec une agilité hors pair sur la fenêtre, puis sur le toit, la jeune femme se perdit quelque seconde dans ses pensées. Kathleen à été la femme qu’elle a le plus aimer dans sa courte vie, avec qui elle avait entretenue une relation passionnée. Elles avaient des projets…après la guerre, vivre ensemble, prendre une maison avec un petit jardin où elles pourraient boire un thé glacé sous un soleil doré, où elles parleraient de tout et de rien. Mais surtout, un endroit où elles pourraient s’aimer sans crainte de se faire assassiné pour leur choix sexuels. Ambre se demanda ce qu’était devenue sa bien-aimée…

En arrivant ici, elle c’était promit que plus jamais, elle n’aimerait. Perdre Kathleen dans sa propre mort, s’habitué à son absence à été un réel travail sur elle-même. C’était éprouvant, et chaque jour qui suivait à Schéol, était un jour de plus où Ambre se renfermait, se coupait des autres. Elle ne voulait plus…s’attacher à quiconque. La crainte de perdre un être cher avait été présente dans chaque seconde de sa vie d’humaine. Elle ne voulait pas vivte la même chose ici, pas à Schéol. Son métier d’infirmière lui permettait du mieux possible, d’oublier l’absence et la solitude.

Soupire…

Le chat descendit de son toit, lorsqu’ils arrivèrent à la sortie de la ruelle, enfin éclairé pleinement par les rayons lunaires. Une fois arrivé dans la grande rue, le chat lança un dernier regard à Ambre…qui eu un hoquet de surprise, lorsqu’elle vit apparaître une jeune femme, laissant derrière elle sa forme féline. Ses yeux ne put quitter se corps féminin, tant la surprise l’avait saisit au cœur et au creux des entrailles. L’inconnue qui se présentait à elle, était munie d’une beauté saisissante. Un corps à la limite du parfait, des atouts assez avantageux, mais surtout un visage doux comportant deux magnifiques yeux bleus saphir. Ambre resta un moment ahuris face à cette apparition agréable à regarder. Sa peau claire détonnait à merveille avec ses longs cheveux sombres tombant en cascade sur ses épaules. Non une chose est sur, la jeune française était loin de s’attendre à ce qu’elle voulait prendre comme animal de compagnie, soit en faite une femme d’une extrême beauté.


« Agréable promenade. Je ne dirai pas le contraire … Etre un chat est très agréable. »

Un sourire apparut sur le visage de l’inconnue. Ambre aimait beaucoup le regard de la jeune femme, dans lequel elle se plaisait à y plongé. Elle sourit à son tour, inspira une dernière bouffé de cigarette avant de l’écrasé sur le sol. Elle remarqua que son interlocutrice était habillée simplement mais avec une certaine classe : Jeans et Corset. Elle tendit sa main vers Ambre en se présentant :

« Queensbury Garbielle. Enchantée »

Gabrielle. Ce prénom la ramena tout de suite à l’Ange au Masculin. En revanche, son nom lui évoquait un pays étranger, mais impossible de dire lequel. Peut-être un petit accent Irlandais, elle ne saurait le dire. Ambre pencha la tête de côté, avec un léger sourire aux lèvres. Elle vient alors saisir la main douce et chaude de Gabrielle avant de répondre à son tour, avec douceur :

« Gauthier Ambre. Enchantée. »

Après avoir fait les présentations, Ambre regarda à son tour autour d’elle. La nuit était calme, silencieuse. Comme à son habitude. C’était une chose qu’elle appréciait particulièrement chez la nuit. Douce enveloppe discrète de solitude. La compagnie préférée de la jeune infirmière depuis son arrivée ici. Mais en cet instant, la présence de Gabrielle ne l’a gênait pas. Bien au contraire, paroles et gestes agréable, Ambre était à l’aise en sa compagnie.

« Que venez-vous faire par ici ? »

Avant de répondre, Ambre répondit à l’invitation de la jeune femme de venir s’asseoir à côté d’elle sur un banc qui se trouvait à quelque mètre d’ici. Elle regarda de nouveau Gabrielle avec un sourire. Si elle s’attendait à ça…la situation la fit doucement rire, voilà au moins quelque chose qui rendait agréable la soirée. Elle c’était fait berné dans l’inconscience le plus total. Mais qu’importe, le jeu en valait peut-être la chandelle. Gabrielle n’avait pas l’air d’être quelqu’un de désagréable, bien au contraire. Et c’est une curiosité qu’elle n’avait pas connue depuis bien longtemps, qui commençait à naitre en elle. La curiosité d’apprendre à la connaître. Il faut dire que leur rencontre était plus marrante, dans le sens où Ambre avait eu pour idée d’avoir ce chat, qui tout compte fait n’en était pas un au fond, comme animal de compagnie…

« Je suis venue profitez d’un instant de solitude. C’est agréable parfois. Et Vous ?»

Elle sourit une nouvelle fois, pensant que cet instant était finit. Et non elle ne le regrette pas. En n’espérant que cela continue. Ambre se demanda ce que Gabrielle pouvait bien faire dans ses rues sombres. Vu la beauté de la jeune femme, elle aurait facilement vu d’être agressé. Quoi que…méfions nous de l’eau qui dort. La jeune inconnue qui n’en était plus une, pouvait très bien être un adversaire redoutable et malin. Déjà, son pouvoir de métamorphose était un bon point pour elle. Ainsi elle pouvait se faufilé parmi les gens comme bon lui semblait, et même fuir lors d’un danger.


« Depuis quand êtes vous à Schéol ? »

Quitte à vouloir la connaître, autant commencer dès maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Queensbury
Âme
Gabrielle Queensbury

Nombre de messages : 101
Pouvoir : Transformation
Epoque : Moyen-âge
Date d'inscription : 23/06/2008

Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Empty
MessageSujet: Re: Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle)   Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Icon_minitimeVen 8 Aoû - 19:05

L’instant de solitude, c’est aussi ce que cherchait Gabrielle par-dessus tout depuis toujours. Jamais, elle n’avait réellement eu ce sentiment de se sentir seule. Bien sûr que non, il a toujours fallu qu’un élément déclencheur vienne la distraire dans son bain de solitude. Mais en étant retirer du monde, surtout durant la nuit, là, se réveillait en elle l’instinct de « chasse ». Seule ou non, qu’importe à présent. Elle était en charmante compagnie, cette fois ci, pas un homme mais bien une femme.

« Egalement. Rien de tel pour se changer les idées. »

Du coin des yeux, Gabrielle ne put s’empêcher de regarder d’un peu plus près la silhouette de la Libre. Jolie femme, dessinée dans la pierre la plus précieuse qu’il pouvait y avoir. La jeune femme en était sûre. Elle avait le don pour repérer les perles rares.

La question qui suivait la première, mettait Gabrielle dans une situation un peu euphorique. Depuis quand était-elle à Schéol ? Depuis quand était-elle morte ? Voyons voir, elle a été tué en 1495. Depuis exactement 513 ans, la demoiselle errait dans le monde des morts. Toutefois, elle ne connaissait pas tout le monde. Du moins, pas aussi bien que Schéol en lui-même.

« Depuis maintenant 513ans. »

Un petit sourire se dessinait sur les lèvres de la Libre. Depuis si longtemps qu’elle était morte. Oh combien s’était-elle amusée avec les égarés qui lui tombaient entre les crocs ? A vrai dire, elle ne les comptait plus. C’était devenu un jeu, un divertissement. Entre ses doigts sont passés tellement d’hommes tombés à genoux. C’était comme dire … Si facile pour elle. Elle reposa son attention sur Ambre.

« Et vous ? Depuis peu je suppose. Nous ne nous sommes encore jamais vues par ici. Pourtant, je viens assez souvent dans ce lieu … »

Annoncer à la nouvelle Ame que c’était juste pour se divertir, rien de tel pour rebuter -ou non-. Gardons le silence. Ambre allait-elle être sienne ? La question ne devrait même pas se poser. Le son de sa voix, ses courbes de femme suffît à attiser l’envie de séduction de Gabrielle. Dès que la jeune femme eut fini tout son petit discourt. La Libre se redressa, en plantant son regard d’un bleu inviolable dans ceux de sa future. S’approchant doucement de celle-ci, elle lui effleura les lèvres du bout doigt comme pour marquer le début silence.

Deux de braise, jeu tentant. Elle savait par expérience qu’Ambre ne pourrait la repousser. Elle a remarqué comment elle la regardait quand elle avait reprit forme humaine face à celle-ci. Indiscutable, irrésistible, provocation … Ses lèvres finirent leur course dans un souffle sur les siennes, sans les toucher. Invitation. Ambre ne la refusera pas, ce n’était que trop évident.

Après être sûre d’avoir assez tenter, Gabrielle se recula d’un pas en ne quittant pas les yeux de la Belle. Pas un mot, toujours pas. Elle leva sa main au niveau de son visage et avec son indexe, invita Ambre à la suivre par de petit mouvement partant de la direction de l’Ame vers elle. La nuit allait enfin connaître un dénouement heureux pour la jeune fille du marquis.

Elle se dirigea à travers les verdures des jardins en direction de la demeure. Se retournant à demi pour regarder Ambre. L’encourageant à la rejoindre du regard. Lorsqu’une souris arrive sous le museau d’un chat, quoi de plus naturel pour le félin de jouer …

_________________
Bio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scheol.forumactif.com
Ambre Gauthier
Âme
Ambre Gauthier

Nombre de messages : 24
Pouvoir : Marionnetiste Humain
Epoque : Seconde Guerre Mondiale
Maître de : Etoile Vahënel
Date d'inscription : 29/06/2008

Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Empty
MessageSujet: Re: Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle)   Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Icon_minitimeSam 9 Aoû - 2:14

Ambre, son regard fixé sur la lune élevé dans le ciel, sentit les yeux de la jeune femme sur elle. Se changer les idées, rien de mieux quand votre cerveau est en ébullition et complètement détraqué. Elle sourit. Ambre et Gabrielle était venue pour la même chose, se retrouver seule avec elles-mêmes. Seulement, le destin en à décider autrement, et les voilà maintenant assise sur un banc à discuter. La jeune Résistante, posa ses yeux sur la Libre en souriant doucement. Gabrielle était d’une réelle beauté qui devait être dévastatrice envers les hommes, comme vers les femmes. Pour preuve, Ambre elle-même n’était pas insensible à ses formes parfaites. De plus sa personne était agréable, mettant à l’aise la jeune femme sans aucun problème qui pourtant avait pour habitude de se méfier du monde qui l’entourait. Elle décelait en Gabrielle une chose spéciale qu’elle ne saurait décrire. Peut-être n’était-elle pas comme les autres après tout…Ce qu’elle n’avait pus loupé également, était le regard que la Libre posait sur elle…son sourire ne fit que s’élargir, contente de voir qu’elle n’était pas la seule à être étrangement attiré par un corps du même sexe qu’elle.

« Depuis maintenant 513 ans. »

513 ans…Ambre fut surprise que La Libre fut ici depuis si longtemps. La concernée en souriait même. D’ailleurs la Résistante se demandait comment elle avait atterrit à Schéol. Sa grâce laissait prévoir une époque un peu marquise ou bourgeoise. Celle des années 1800. Ou peut-être plus…ou moins. Voilà ce qu’Ambre appréciait particulièrement en ces lieux. Le fait que toutes les époques soient mélangées les unes des autres était des plus intéressants. Elle n’avait pas encore croisée une personne ayant vécue aux alentours de la seconde guerre mondiale, ou même de la première. Sa plus grande peur et appréhension avait été de croisé Kathleen…Qui sait, peut-être qu’un autre monde remplie d’âme existait en parallèle avec Schéol. Qu’importe. Elle était ici, en compagnie de la douce et agréable présence de Gabrielle. Ambre aimait particulièrement cet aura de mystère qui l’entourait.

« Et vous ? Depuis peu je suppose. Nous ne nous sommes encore jamais vues par ici. Pourtant, je viens assez souvent dans ce lieu … »

La voix de la Libre était douce et éveillait en Ambre, une envie d’établir un jeu de séduction incongrue. Elle posa son regard sur Gabrielle avant de sourire doucement, un sourire doux et délicieux. Depuis combien de temps déjà ? La jeune Résistante était tombée sous les balles lors de son exécution en 1945, donc cela faisait maintenant 63 ans qu’elle vivait en ces lieux. Pour sur que cela faisait une période bien maigre par rapport à sa camarade.

« Je suis ici depuis 63 ans…donc effectivement vous aviez vu juste, cela fait peu de temps comparer à vous. Et je pense que si je vous avais croisé en ces lieux…je m’en souviendrais que trop bien… »


Propos avec un léger sous entendue qui était impossible de nier. Gabrielle avait tout pour attirer. De sa voix, à son corps, de son attitude à ses yeux. Tout en elle, rendait Ambre quelque peu joueuse. En était-il de même pour La Libre ?...la réponse tomba d’elle-même lorsque celle-ci se leva et vient se placer devant la jeune résistante. Son regard d’un bleu plus que troublant planté dans celui verrons d’Ambre. Celle-ci ne prononça plus un mot lorsque le doigt venant effleuré ses lèvres l’invitait au silence. Gabrielle s’offrirait-elle à Ambre si facilement, après si peu de temps ? …cela ne l’étonnait pas…une étrange aura, lien, c’était étendue et nouer entre elles en peu de temps. Peut-être a cause du jeu entre le chat et l’humaine tout à l’heure, aucune idée…mais le fait est là. Quelque chose les nouait et les poussait à se désirer. Quoi qu’il ne fallait pas grand-chose, du moins pour Ambre, de vouloir que Gabrielle se donne à elle. D’ailleurs celle-ci vient souffler sur ses lèvres, ce qui fit sourire la Résistante tendis qu’un frisson lui traversa la colonne vertébrale. Pour sur que la Libre savait se faire désirer, mais Ambre ne craquerait pas. Toujours son regard planté dans celui de Gabrielle, elle ne bouge pas d’un millimètre, toujours se sourire accroché aux lèvres, les deux jeunes femmes ne se lâchant pas du regard. Elle savait qu’elle avait du charme, et que son regard et la couleur de ses yeux jouaient beaucoup là dedans. L’invitation était des plus tentantes, Gabrielle se recule d’un pas sans quitter sa proie des yeux. Oui parce qu’elle était sa proie, comme elle-même l’était. Chacune d’elle jouait le félin et la proie, double rôle. Lorsque sa Perle l’invita d’une main à la suivre Ambre se pencha en avant, posant ses coudes sur ses genoux. Son cœur s’emballa légèrement, face à une telle grâce. Gabrielle se dirigea vers les jardins, avant de lancer un regard d’encouragement vers la marionnettiste qui ne pus empêcher un franc sourire et son regard briller étrangement. Depuis son arrivée à Schéol, elle avait beaucoup joué, que se soit avec les hommes ou avec les femmes. Elle n’avait jamais été comme ça, mais trouvait toujours le moyen de dégoté des personnes qui comme elle, préférait des relations sans lendemain. Ne plus s’attacher…tel était sa promesse faite à elle-même. Seulement ici, elle ne saurait dire pourquoi, mais le jeu était bien plus intense. Peut-être parce que La Libre jouait également.

Ambre prit une profonde inspiration avant de se lever et de la suivre, les mains dans les poches. Ses yeux brillaient à la lueur de la lune, ce qui donnait à leur couleur une allure plus vive. La demeure s’étendait dans l’ombre non loin des deux jeunes femmes et en quelque pas, la Résistante se trouvait aux côtés de La Libre. Une tension s’ensuit. Une agréable chaleur, un agréable ressentis. Quelque chose qu’elle avait étrangement connue il y a très longtemps…Leur bras se frôles, le sourire d’Ambre s’étend. La nuit est fraiche et inutile de se poser la question sur la suite des événements. Elle ne savait pas ce qu’il en était pour Gabrielle, mais pour elle son cœur jouait les tambourins, ce qu’elle appréciait particulièrement. Toujours se sourire mélangeant douceur et taquinerie, accroché aux lèvres, elle attendit que Gabrielle soit à la hauteur d'un grand chêne avant de lui prendre la main et de la plaqué légèrement mais avec assez de violence contre le tronc. Lui tenant fermement les deux poignets au dessus de sa tête avec sa main gauche, son doigt de celle de droite, traça une légère pression du genou de Gabrielle passant par le côté de sa hanche, le creux de son rein, pour arriver à ses lèvres pour lui rendre le silence de tout à l’heure. Leur regard se croisèrent et une nouvelle fois se plantèrent l’un dans l’autre. Leur visage a quelque centimètre, Ambre souffla une légère brise dans le cou de sa promise, à en tirer des frissons, pour remonter le long de son menton et arrivé aux lèvres qu’elle ne touche pas, bien qu’elles ne soient séparer que de quelques pauvres millimètres. Non elle ne céderait pas…pas maintenant.

La marionnettiste tenait les ficelles du félin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Queensbury
Âme
Gabrielle Queensbury

Nombre de messages : 101
Pouvoir : Transformation
Epoque : Moyen-âge
Date d'inscription : 23/06/2008

Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Empty
MessageSujet: Re: Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle)   Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Icon_minitimeSam 9 Aoû - 4:34

Gabrielle ne dût attendre qu’un court instant avant d’être rejoint par Ambre. Un sourire dessiné sur ses lèvres, insiste l’Ame a prendre un peu de recule. Marchant dans le silence de la nuit, la tentation flottait dans l’air, et effleurait le visage de la Libre. La jeune femme effleurait accidentelle ou non, le bras de Gabrielle. A sa plus grande satisfaction sans doute. Jeu de silence, jeu de main. La demoiselle a visiblement envie de prendre son rôle de tentatrice. Grand bien lui face. Sa main glissant sur corps de notre Ame a lui donné des frissons. Provocation au bout des lèvres. Gabrielle connaissait particulièrement ce jeu. Et ne se laissera pas tenter. Elle sait que trop bien comment réagir.

Elle recula sa tête pour laisser plus d’espace entre leur lèvres, et sur un coup de théâtre, sa bouche se referma sur le cou de sa promisse. Assez de temps pour lui faire lâcher l’emprise qu’elle avait sur ses mains. Une fois libérer, elle se dégagea en douceur des griffes d’Ambre. Son cœur ne lui mentait pas, Gauthier était disposer à s’offrir à elle entièrement. Ce qui ne fit que raviver l’expression satisfait de Gabrielle. Celle-ci ramenait tranquillement sa proie dans sa demeure.

Le vent soufflait un peu fort dans le feuillage des arbres. Gabrielle avait fait mainte fois se chemin à cheval comme à pied. Encore quelques minutes et la demeure devrait être à porter de vue. Frôlant toujours de la main, le bras d’Ambre. Le ciel étoilé commençait à devenir de plus en plus sombre, signe qu’un orage se préparait. Ravie de voir que le temps jouait en sa faveur. La Libre n’aura pas le choix, elle devra rester un long, très long moment. Ne laissant rien paraître, elle se contentait d’avancer tranquillement entre les boisements.

Une épaisse forêt d’arbres donnant l’allure d’un bois se dessinait devant les deux Ames. D’un pas lent, Gabrielle marcha silencieusement sur les pavés qui jonchaient le sol. Trop d’arbres, pas facile de voir correctement dans l’ombre. La lumière de quelques réverbères scintillait un peu plus loin. Elles étaient arrivées enfin à destination. A la clarté des lampes qui contournaient le chemin, on pouvait voir plus loin une vieille maison. Assez sombre dans la nuit, avec derrière, de grands étendues avec une rangés de box. Allez savoir si Ambre arriverait à voir tout ce que Gabrielle connaissait, dans le noir.

Devant elles, dormait un parterre d’herbe juste en face de la grosse demeure. La jeune Queensbury n’avait pas précisé d’où elle venait, ni qui elle était réellement. Mais qu’importe. Raconter sa vie n’était pas vraiment dans ses habitudes, du moins pas dans ce genre de situation. D’un geste lent et silencieux, Gabrielle monta les quelques marches du pavions. Là, un grognement se fit entendre, la Libre siffla doucement, faisant ainsi taire le molosse de l’autre côté de la cour. Tout en ouvrant silencieusement la porte, Gabrielle la referma une fois que Ambre était à l’intérieur. Marchant à tâtons dans l’obscurité, la jeune Queensbury attrapa la main de son invité pour la traîner à travers les couloirs, puis dans l’escalier en marbre blanc. Pour finalement atterrir dans un vaste couloir avec plusieurs portes. La dernière dans le fond, était la chambre de la jeune fille. Tout en lâchant la main d’Ambre, elle alluma les lampes pour éclairer les lieux. Personne ne dormait dans cette partie de la maison. Offrant par la même occasion, la vue sur le petit monde de tous les jours de Mademoiselle.

Tout en longeant les murs, Gabrielle vint à ouvrir la porte de sa chambre en silence. Appelant du regard son invité. En un rien de temps, Ambre était devant elle. Jeu avide, jeu de séduction ? Qu’importe. Elle replanta une nouvelle fois son regard dans le sien, elle ne la lâchait pas. Faisant jouer de ces pupilles bleus, une attirance toute particulière. Allumant la lampe de chevet à côté de son lit, elle attira Ambre sur celui-ci. Tout en lui murmurant :

« Vous tentez parfaitement le Diable, mademoiselle Ambre. »

Gabrielle se tenait au dessus d’elle, jouant encore de la patience de sa promisse. Chauffé, le repas n’en n’ai que meilleur. Ses lèvres frôlant les siennes, sa main effleurant son visage. La Libre faisait languir la femme avec férocité. Cherchant à allumer en elle le désire perdu aux creux de ses reins. Comme une demande, sa main glissa sous le t-shirt de Ambre. Le regarde toujours planter dans ses yeux vairons, elle ne la quittait pas des yeux. Souriant par la même occasion.

Sa main glissait avec légèreté sur la peau tendue de frissons de sa maîtresse. Le désire montrait-il donc en vous ? Pourquoi poser la question. L’Ame se débarrassa des dessus de son invité. Frôlant des lèvres sa peau nu, jouant de sa langue à petit coup. Le désire de posséder était bien présent. Mais d’un autre côté, Gabrielle voulait encore jouer au jeu de « qui craquera la première ». Vivement, sa main descendait encore tout le long de son ventre, ses lèvres toujours à jouer avec les siennes sans jamais les toucher entièrement.

Vous craquerez la première, je le sais …

_________________
Bio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scheol.forumactif.com
Ambre Gauthier
Âme
Ambre Gauthier

Nombre de messages : 24
Pouvoir : Marionnetiste Humain
Epoque : Seconde Guerre Mondiale
Maître de : Etoile Vahënel
Date d'inscription : 29/06/2008

Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Empty
MessageSujet: Re: Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle)   Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Icon_minitimeSam 9 Aoû - 16:40

Espace, et là…badaboum. Les lèvres de sa belle se refermant sur son cou, un électrochoc secoua Ambre, qui frissonna violemment. S’il y avait bien un point sensible de son corps c’était celui là, en sachant que Gabrielle était loin de la laisser indifférente, la réaction vu encore plus brutale qu’à son habitude. Lorsque la Libre se dégagea en douceur, la Résistante ne put empêcher un large sourire s’afficher sur son visage pâle aux yeux scintillant sous les rayons lunaires. Le jeu promettait d’être palpitant et délicieusement bon. Elle se ressaisit et suivit Gabrielle, toujours sans un mot, sentant la main de la Grâce la frôler de temps à autre. Elles cherchaient un contact sans pour autant l’affirmer, ne voulant pas se soumettre la première.

Levant un regard vers le ciel qui commençait à se couvrir, le temps menaçait de virer à la pluie et l’orage. Qu’importe…cela donnera à Ambre bien plus d’heures qu’elle souhaitait passer en la compagnie de la personne qu’elle voulait adopter en tant que Chat. L’idée la fit rire intérieurement. Gabrielle était une proie bien délicieuse qui malgré son esquive de tout à l’heure, commençait à bouillir sous l’envie, autant qu’Ambre elle-même. L’ombre les enveloppait totalement malgré les lumières des réverbères au loin. Tout ce que nous pouvions voir était une épaisse forêt, et au fur à mesure de leur pas, la demeure s’élargit et apparut entièrement. Les yeux d’Ambre commençaient à s’habituer à l’obscurité, bien que cela ne fût pas suffisant pour voir tout les détails. Elle voyait juste au loin des formes qui ressemblait à des box, elle était loin d’en être certaine. Des arbres entouraient la grande maison qui avait un style propre à son époque. Elle suivit Gabrielle qui gravissait les marches lorsqu’un grognement mit en alerte la jeune Résistante. Ces reflexes ne les avaient pas quitté et c’est l’oreille aux aguets qu’elle s’arrêta net. Un sifflement de la part de sa promise fit tire le grognement aussitôt. Surement un chien de garde…Un sourire apparut de nouveau. Le Chat domptait le molosse…drôle de situation.

Gabrielle ouvrit la porte, laissa passer Ambre puis la referma aussitôt. Elle regarda autour d’elle…l’intérieur de la demeure était immense, laissant entrevoir un gout assez chic, ou plutôt bourgeois. Jamais la Résistante n’était rentrée dans une maison comme celle-ci. En tant que vivante, elle n’avait vue que des domiciles effrités et effondrer sous le poids des bombes tombant sans raison, faisant couler le sang, déchirant les membres…la jeune femme revient bien vite au réel, lorsqu’elle sentit la main chaude et douce de Gabrielle sur la sienne, l’entrainant à travers les couloirs et enfin dans un escalier en marbre blanc…tant de beauté en ces lieux, qu’Ambre avait du mal à tout regarder. Elles arrivèrent encore dans un couloir large et long, comportant plusieurs portes. Lâchant la main de la Résistante, sa belle alluma les lampes pour enfin la conduire à une porte qui semblait être celle de sa chambre. Elle ne put se cacher que son ventre se tordait et son cœur jouait l’orage dans sa cage thoracique. Le désir était bien présent, ne demandant qu’une chose : être attisé de plus belle pour enfin être assouvit. Gabrielle ouvrit la porte, invitant de ses yeux bleus magnifiques Ambre d’entrée, ce qu’elle fit sans aucune hésitation. Les deux jeunes femmes ne se lâchèrent pas du regard, sentant aussi bien l’une que l’autre la tension sexuelle qui commençait à prendre place. Allumant sa lampe de chevet près de son lit, la Libre attira la jeune femme sur celui-ci.

Enlevant sa casquette pour la jeter au loin dans la pièce, Ambre ne détourna pas son regard, ne serait-ce qu’une seule seconde, ne voulant perdre une seule miette de se spectacle qui lui était offert sur un plateau d’argent. La jeune Résistante n’avait rien fait, ni rien dit de spécial, mais pourtant tout cela avait suffit pour attirer Gabrielle, qui se laissait prendre au jeu avec délice.


« Vous tentez parfaitement le Diable, mademoiselle Ambre. »

La belle se tenait au dessus d’elle, tendis qu’elle esquissa un léger sourire. Les lèvres s’effleurent, les cœurs s’emballent et le feu animé d’un puissant désir, brûle agréablement au creux des entrailles. La main de Gabrielle vient caresser avec douceur le visage de la Résistante qui sentait sa patience et son calme mit à rude épreuve…et pour rien au monde elle ne craquerait. Ce jeu était bien trop plaisant et délicieux pour se laisser emporter par ces flammes qui lui léchaient le cœur et le ventre. Lorsque cette fois, leur peau entrèrent en contact, passant sous le tissus de son haut, Ambre ne put s’empêcher de fermer les yeux sous ce geste, pour frissonner d’un plaisir. Elle se rendit compte que cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas ressentit un désir aussi profond que maintenant. Leur regards se recroisent, regard de braise, peau enflammée, respiration accélérer.

Joueuse à deux, Dominatrices, ni l’une ni l’autre, ne se laisserait emporter par leur désir maintenant. Elles voulaient jouer, se délecter de cette partie de séduction et de tentation qui avait pour but d’attisé la flamme toujours un peu plus fort.


« Qui sait…peut-être suis-je l’une de ses partenaires les plus fidèles… »

Le haut tombe, la peau à découvert, c’est un frisson de plaisir et non de froid, qui lui tend les muscles. Son corps de femme à demie révéler, sa féminité découverte, le jeu progresse avec pour maitre actuelle : Gabrielle. Les lèvres de celle-ci vient frôler sa peau pâle, sentant parfois sa langue, Ambre se cambra légèrement, appuyer sur ses avant bras, a demie redresser. La main de sa promise descendait le long de son ventre qui se rétracta face à se contact, essayant de se concentrer sur les lèvres de Gabrielle pour ne pas les toucher, seulement les frôler. Leur souffle se mélange, mais les regards ne se lâchent pas, comme s’ils étaient accrochés l’un dans l’autre. Ambre tentait tant bien que mal de plongé sur ses lèvres tentatrices…il était temps qu’elle prenne à son tour les choses en mains…

D’un geste léger, elle fit basculer Gabrielle sur le matelas, pour se retrouver à cheval sur sa personne. Les rôles sont inversés. Le désir était parfaitement éveiller et attisé en son être, maintenant il fallait l’animé dans son opposé. Elle se pencha sur son visage, front contre front, sans que jamais leurs lèvres ne se touchent. Ses yeux vairons avaient la réputation d’être troublant, perturbateur et surtout attisant. Un œil Vert, l’autre Bleu, les gens ne savaient pas lequel regarder, ce qui amusait toujours la jeune femme au fond d’elle. De son index, elle frôla la joue de Gabrielle pour descendre dans son cou, dessiner la forme de son sein encore caché par son corsaire, atterrir au creux de son rein et enfin glisser sa main sous le tissus. Le cœur battant, elle vint frôler de ses lèvres, la peau offerte de son cou, pour la mordre brièvement. Gout sucré et exotique, ses sens sont en éveilles. Sa main vient caresser le ventre de La Libre, avant de lui enlever le haut pour le jeter un peu plus loin. Elle vit que sa poitrine était gonflée d’un désir traitre. La Résistante ramena les bras de Gabrielle au dessus de sa tête sur le lit, en venant lui murmurer au creux de l’oreille :


« Gabrielle...vous me touchez, vous avez perdue... »

Elle avait pensée pendant de brève secondes à user de son pouvoir de marionnettiste pour empêcher Gabrielle de bouger, la rendant ainsi soumise à son désir pour la faire craque…mais elle se rendit compte qu’elle n’avait pas besoin de ça, de plus ce n’était pas loyale. Non, elle allait la mettre à l’épreuve au naturel. Si chacune d’elles savaient résister ainsi, luttant contre un désir leur dévorant les entrailles, alors lorsque les barrières cèderont, le plaisir ne sera que bien plus puissant et violent. Embrassant doucement et tendrement le cou de Gabrielle, Ambre fit descendre ses lèvres sur son sternum, pour cette fois souffler doucement sur cette peau parfaite et pâle, passant entre ses seins ce qui fit tressaillir la Libre. Un sourire satisfait apparut sur le visage de la Résistante qui cette fois, vient jouer de sa langue sur le ventre de celle qui lui était offerte, venant mordiller un peu sa peau de temps à autre, rétractant son ventre. Oh oui, Gabrielle était aussi consumé qu’elle ne l’était elle-même. Ses mains viennent caresser le creux de ses reins, tendis que ces lèvres firent le chemin inverse par des petits coups de langue et de baisers qui survolaient la peau. Ambre avait le cœur qui battait tellement fort, que parfois elle avait l’impression qu’on pouvait entendre les Boums résonner dans la chambre. Son bas ventre brûlait doucement. Elle revient planter son regard dans ses deux billes d’un bleu profond et saisissant, un sourire accroché au visage.

On pouvait le sentir, le désir était palpable dans la pièce, chauffant à blanc l’âme des deux femmes. Tantôt Souris, Tantôt Chat, le jeu intensifié par l’envie de dominer et de posséder. Les corps l’un sur l’autre, ne se touche pas totalement. La main d’Ambre vient glisser sur le ventre de sa belle, pour saisir d’un geste brusque et doux à la fois son entre-jambe…légère pression qui cette fois, allait sans aucune hésitation faire flamber le désirs chez les deux jeunes femmes…


Moi aussi je sais jouer figurez vous…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Queensbury
Âme
Gabrielle Queensbury

Nombre de messages : 101
Pouvoir : Transformation
Epoque : Moyen-âge
Date d'inscription : 23/06/2008

Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Empty
MessageSujet: Re: Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle)   Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Icon_minitimeLun 11 Aoû - 20:50

Suite -> ici

_________________
Bio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scheol.forumactif.com
Contenu sponsorisé




Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Empty
MessageSujet: Re: Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle)   Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans l'ombre se cache le félin et son marionnettiste (PV Gabrielle)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans l'antre de la Dame d'Esgaroth
» ? dans l'ombre { season finale : groupe 4
» Axiomes et fuseau dans l'ombre totalement différents d'en dehors
» Dans l'Ombre de la Buse [PV ombre et Buse]
» Nouvelle chevalière,nouvelles surprises (Lisbeth & Tsubasa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Schéol :: Le Tartare :: Ruelles-
Sauter vers: