AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Extraits de l'encyclopédie illustrée de la faune Schéolienne, éditions Thanatos

Aller en bas 
AuteurMessage
Ashmay Cuhuac
Ombre esclave
Ashmay Cuhuac

Nombre de messages : 234
Age : 510 ans
Pouvoir : Modification de vitalité
Epoque : Inca
Esclave de : Eddie Dean
Date d'inscription : 23/06/2008

Extraits de l'encyclopédie illustrée de la faune Schéolienne, éditions Thanatos Empty
MessageSujet: Extraits de l'encyclopédie illustrée de la faune Schéolienne, éditions Thanatos   Extraits de l'encyclopédie illustrée de la faune Schéolienne, éditions Thanatos Icon_minitimeJeu 4 Sep - 1:43

Préface



[...]

Ma venue à Schéol m’a permis non seulement de confirmer ma théorie par l'observation de visu d'espèces éteintes mais également de découvrir tout une faune inédite et spécifique au monde des morts.

[...]

Le lecteur averti pourra alors s’étonner de la présence de chats, chiens, chevaux et autres animaux domestiques à Schéol dont la survie est loin d’être menacée sur Terre comme nous l’ont prouvé les âmes dotées du pouvoir de médium. La solution est pourtant simple : ce sont les croyances diverses de civilisations actuelles ou disparues qui ont conduit à cet état de fait. Les serviteurs et animaux sacrifiés pour accompagner leur maître dans l’au-delà l’on effectivement fait.

Ces bêtes restent d’ailleurs les seules dont nous pouvons faire l’élevage, la faune locale se reproduisant étrangement par apparition spontanée, conduisant parfois à des accidents graves comme lors de l’incident de Mars 1765 où l’apparition de chiffroles aillées au beau milieu d’un spectacle de théâtre en plein air causa l’internement de milliers d’âmes et l’expiration de quelques sujets allergiques. Enfin, un dernier type de faune apparaît également en empruntant malencontreusement les portes d’ivoire ou de corne. Ce sont donc des animaux vivants et parfois datant d’une fort lointaine époque dû aux capacité de déviation spatio-temporel des portes.

[...]

Cet ouvrage qui conviendra à tous, de petits à grands en passant par les nouveaux venus désireux de comprendre quelque chose à leur environnement et leur assiette, est séparé en trois parties suivant les créatures aériennes, terrestres et aquatiques.


Charles Darwin


Dernière édition par Ashmay Cuhuac le Jeu 4 Sep - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashmay Cuhuac
Ombre esclave
Ashmay Cuhuac

Nombre de messages : 234
Age : 510 ans
Pouvoir : Modification de vitalité
Epoque : Inca
Esclave de : Eddie Dean
Date d'inscription : 23/06/2008

Extraits de l'encyclopédie illustrée de la faune Schéolienne, éditions Thanatos Empty
MessageSujet: Re: Extraits de l'encyclopédie illustrée de la faune Schéolienne, éditions Thanatos   Extraits de l'encyclopédie illustrée de la faune Schéolienne, éditions Thanatos Icon_minitimeJeu 4 Sep - 1:43

Créatures Ailées

Adiantosis.

Plus connu sous le sobriquet de ‘furoncle rapporteur’ cet animal grand de cinq à huit centimètres a l’étonnante particularité d’énoncer toutes les mauvaises action et les secrets honteux du gibier touché. Le furoncle dispose en effet d’une capacité télépathique a faire pâlir les experts en ce domaine. Bien que disposant d’une intelligence minime, certains spécimens ont pu être dressé. C’est Bibi un spécimen apprivoisé qui causa ‘le grand étrippement de 1789’ où les secrets révélés par Bibi qui se posa sur l’un des membres du triumvirat causa sa mort dans les minutes qui suivirent par le reste membres du Sénat.

Gamaïoun

Le gamaïoun est un oiseau dont le corps ressemble à celui d’un corbeau et la tête humaine. Le gamaïoun se déplace souvent par troupeaux constitués d’une femelle dominante et d’un harem de mâle. Les biologistes se sont longtemps interrogés sur cette bizzarerie. Pour l’heure nulle explication n’est donnée bien que des hypothèses soient lancées. La plus plausible est avancée suite à cette particularité que les femelles chassées évoluent et chassent alors en solitaire. Ces spécimens sont fort repérables grâce au caquetage incessant qu’elles émettent. Les plus intelligentes parviennent même à reproduire le langage humain, de la même manière que des perroquets. Quelques galantes ont essayé d’en apprivoiser mais outre leur trop grande taille (le corps est proportionnel à la tête) ce sont en réalité des bavardes aguerries. A priori donc, les mâles du troupeau chasseraient les femelles les plus bavardes, gardant la plus muette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashmay Cuhuac
Ombre esclave
Ashmay Cuhuac

Nombre de messages : 234
Age : 510 ans
Pouvoir : Modification de vitalité
Epoque : Inca
Esclave de : Eddie Dean
Date d'inscription : 23/06/2008

Extraits de l'encyclopédie illustrée de la faune Schéolienne, éditions Thanatos Empty
MessageSujet: Re: Extraits de l'encyclopédie illustrée de la faune Schéolienne, éditions Thanatos   Extraits de l'encyclopédie illustrée de la faune Schéolienne, éditions Thanatos Icon_minitimeJeu 4 Sep - 1:44

Créatures terrestres

Dahu

Rencontré uniquement sur les flancs du volcan, cet animal a pour particularité d’avoir les pattes de gauche ou de droite plus courtes que les autres et par conséquent ne peut qu’aller dans un seul sens du volcan. Le dahu est même constitué de deux sous-espèces : le dahu dextrogyre pour ceux ayant les pattes de droite plus courtes que celles de gauche et lévogyre dans le cas contraire. Dans la nature ces deux espèces ne se croisent que rarement en raison du sens de leurs pérégrinations. La viande de dahu est toxique, sa fourrure ne se tanne pas et n’est donc que peu chassé sauf par les nouveaux venus de Schéol. La chasse se pratique en se tenant en aval du Dahu et en l’appelant. Cet animal étant doué d’une intelligence limité, se retourne et s’assomme. Le plus grand prédateur de Dahu reste la montagne qui limite la population grâce à ses fréquentes éruptions.

Dyxtère acéré

Le dyxtère a tout pour être l’un des prédateurs les plus puissants de Schéol : cet insectes est muni d’une carapace quasi indestructible et hérissé de piquants. Sa mâchoire dispose de deux paires de mandibules, l’une attrapant sa proie l’autre la déchiquetant. Seul bémol à ceci : sa taille. Il ne mesure en effet que cinq à six millimètres et ne se déplace qu’en solitaire. Le dyxtère est donc facilement éliminable d’un bon coup de semelle mais reste particulièrement dangereux lorsque l’on marche dessus pieds nus. Le dyxtère constitue toujours un argument de publicité efficace pour les sociétés vendeuses de pantoufles.

Eale

L’éale à tout des caractéristiques du bouc. Même poils un peu long, même sabots fendus en leur milieu, même caractère. L’éale est cependant munie de quatre cornes. Il n’apparaît lorsqu’une catastrophe est imminente. Si ce sont les deux cornes de devant qui pivotent sur elles-mêmes alors le volcan entrera en éruption rapidement. Si ce sont les deux cornes de derrière, le Léthée entrera en crue. Pour ces deux raisons, toute personne qui aperçoit un Eale doit immédiatement le rapporter aux autorités qui la récompenseront d’une forte somme d’argent. Si c’est un esclave, il peut même réussir à obtenir sa liberté.

Tarmouar monocouillu

Cet herbivore se croise non loin des marais où il se nourrit d’osine. Pas plus haut que mi mollet, le tarmouar s’écarte facilement d’un coup de pied dans les côtes. Léger, ce quadrupède hargneux vole bien. Son vol n’est cependant acquis que grâce à la contribution d’une bonne semelle ou tout objet contondant passant sous la main, ce qui fait que le tarmouar est classé dans les créatures terrestres. Le tarmouar est muni d’un caractère exécrable et est disposé à glapir sur le premier passant venu et à le poursuivre sans s’arrêter jusqu’à complet assourdissement du passant. Certains prétendent que la cause est due au fait qu’il ne possède qu’une seule couille, d’autres réfutent l’argument en répondant que le tarmouar ne sait pas compter. Certaines grand-mères apprivoisent des tarmouars et les promènent en laisse. Les apprivoisés ne le sont que pour leur propriétaires et ne cessent de vouloir glapir et mordre les autres. Le lancé de tarmouar est une distraction prisée par les sportifs du dimanche désireux de se passer les nerfs facilement. Un tarmouar est à la disposition de chacun des participants, celui le shootant le plus loin gagne.


Dernière édition par Ashmay Cuhuac le Jeu 4 Sep - 12:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashmay Cuhuac
Ombre esclave
Ashmay Cuhuac

Nombre de messages : 234
Age : 510 ans
Pouvoir : Modification de vitalité
Epoque : Inca
Esclave de : Eddie Dean
Date d'inscription : 23/06/2008

Extraits de l'encyclopédie illustrée de la faune Schéolienne, éditions Thanatos Empty
MessageSujet: Re: Extraits de l'encyclopédie illustrée de la faune Schéolienne, éditions Thanatos   Extraits de l'encyclopédie illustrée de la faune Schéolienne, éditions Thanatos Icon_minitimeJeu 4 Sep - 1:44

Créatures aquatiques

Crevette volatile

Cette crevette est la seule espèce pouvant vivre dans le Léthée. Dès qu’elle touche l’air, elle se volatilise dans l’atmosphère émettant par ailleurs un gaz assez nauséabond souvent utilisé comme prétexte à des plaisanteries de bas étage. De nombreux téméraires ont essayé d’en capturer pour en remplir un aquarium et d’aussi nombreux téméraires n’en sont pas revenus. De ce fait, les crevettes volatiles vivent tranquillement dans le Léthée. Ces crustacés sont transparents et donc presque indétectables. Ils réfléchissent cependant l’ultra violet, seul moyen de repérer si un échantillon d’eau en contient ou non. Malgré son nom, la crevette volatile peut faire de quelques millimiètres à presque quarante centimètres. Officieusement, la crevette volatile est considérée comme une plaie par tous les acheteurs d'eau de Léthée et une bénédiction pour les contrebandiers.

Nessitera rhombopteryx

Le Nessitera rhombopteryx dispose de plusieurs noms dont Niseag et Nessie. Les spécimens se croisent au crépuscule et à l’aube par fort orage. On peut alors parfois apercevoir les anneaux de ce serpent de mer de couleur rosâtre selon les témoignages. Cet animal est désormais considéré comme porte malheur suite à sept expéditions de recherche sans succès. La première expédition périt par la foudre, deux suivantes furent noyées (les vents violents ayant fait chavirer les esquifs), la quatrième n’en rencontra tout simplement pas, la cinquième se frotta à un autre sujet d’étude : un krakken femelle protégeant des krakkeneaux. Seul un survivant put narrer cette histoire. La sixième se fit apparemment mortellement attaquer par son sujet d’étude et la septième a purement disparue. Des rumeurs prétendent qu’ils se seraient trompés de fleuve et aurait expiré dans le Léthée. Depuis le Nessitera s’évite soigneusement sauf par quelques ivrognes dont le taux d’alcoolémie laisse à douter des la véracité des témoignages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Extraits de l'encyclopédie illustrée de la faune Schéolienne, éditions Thanatos Empty
MessageSujet: Re: Extraits de l'encyclopédie illustrée de la faune Schéolienne, éditions Thanatos   Extraits de l'encyclopédie illustrée de la faune Schéolienne, éditions Thanatos Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Extraits de l'encyclopédie illustrée de la faune Schéolienne, éditions Thanatos
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La faune haïtienne compte-t-elle des singes? You bet...
» Attention aux cameleons de la faune politique haitienne.
» Masque de Faune
» (Gem&Joa) ? Faune VS Flore ?
» Faune interlope du Loveland

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Schéol :: Le Forum :: Contexte-
Sauter vers: