AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eddie Dean
Âme
Eddie Dean

Nombre de messages : 68
Age : 29
Pouvoir : Hypnose
Epoque : 20-21 siecle
Maître de : Ashmay
Date d'inscription : 04/07/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeDim 6 Juil - 18:15

[Venant du Souk]

A peine sortit du magasin, ou il venait de faire une séance d'hypnose, Eddie s'arrêta pour attendre son esclave. Il se sentait un peu fatigue, mais c'était encore supportable. C'est en fin de soirée qu'il allait probablement avoir mal a la tête. Mais en attendant, il fallait examiner cet esclave de plus près. Le maître se retourna et, souriant a l'ombre plus grande que lui, il lui parla doucement, regardant Ashmays dans les yeux, comme a son habitude.


"Alors, mon ami! Il me semble qu'on va passer ensemble un bon bout de temps... Je suis sur que Tu seras bien avec moi. Je ne demande généralement pas la lune. A quoi me servirait-elle d'ailleurs dans ce Monde?"

Son humour fut douteux, certes, mais cela le fit sourire quand même. Il était d'excellent humeur. Comme toujours, lorsqu'il venait de gagner quelque chose. Et cet homme, en face de lui était a lui, maintenant. Après un court moment de silence, il reprit la parole, toujours sur un air joyeux.

"Ashmay, c'est ça? Joli. Je suis Eddie Dean. Je dirais que "Maitre" ou "Maitre Dean", ça va être parfait. Enfin... Utilise mon nom qu'en prive. Je n'aime pas me présenter a tout le monde, ainsi laisse-moi l'occasion de le faire moi-même. Peut-être qu'après un temps, Tu pourras m'appeler "Maitre Eddie". En attendant, en route. Tu dois être presse de découvrir ta nouvelle maison!"


Son enthousiasme et dynamisme contagieux rayonnait partout autour de lui. Ses mouvements furent vifs, lorsqu'il se remit en marche a travers les rues et ruelles du Tartare. Au fond, il n'habitait même pas très loin d'ici. Après une dizaine de minutes de marche, il arrivèrent devant un immeuble dont l'apparence agréable reflétait la richesse du haut de la classe moyenne qui l'habitait.

Eddie déverrouilla la porte de la cage d'escaliers et ils montèrent les marches jusqu'au deuxième et avant-dernier étage. Le maitre ouvrit la porte de droite et entra. C'est aussi lui qui prit soin de la fermer a clef après. Jamais assez prudent.

L'appartement, comprenant une salle de bain, un vaste espace salon-cuisine, trois chambres a coucher et une pièce-bureau. Le tout décoré avec gout, mais sans bibelots inutiles. Des livres, certainement, un bar bien rempli. Le tout dans les couleurs vives, a l'exception des chambres, plus calmes et chaleureuses.


"Voila mon royaume!"

Un petit royaume, mais fort accueillant. Eddie s'installa dans un divan, rouge comme ses yeux, et se détendit, penchant la tête vers l'arrière. La fatigue commençait a se faire sentir. Cependant, il sentait aussi que ce ne sera pas si terrible, il n'est pas allé jusqu'au bout avec cette femme de la boutique. Quelque minutes s'écoulèrent dans un silence agréable. Ensuite, il regarda Ashmay et lui donna un ordre.

"Viens ici, Ash'. Plus près, oui... Tu peux t'asseoir au sol, le tapis me semble fort confortable. A vrai dire, c'est quasiment un coussin. Ah et pas de chaussures dans la maison. Laisse-les près de la porte."

De nouvelles règles de vie entraient en vigueur. Il fallait s'y plier. Une fois l'esclave a ses pieds, Eddie le regarda avec le sourire le plus bienveillant possible. Visiblement, ce garçon ne le connaissait pas. Il avait l'air de lui faire aveuglement confiance. Tant mieux, il n'allait donc pas devoir utiliser ses pouvoirs ce soir... Pas trop en tout cas. Mais il voulait le faire... juste pour s'amuser. Pour sentir un esprit soumis par quelque chose de plus fort que l'habitude.

Les yeux rouges s'illuminèrent de désir et le pouvoir hypnotique en rayonna sous sa forme la plus douce: le charme simple. Mais cela empêchait déjà une personne moyenne de détourner le regard.


"Tu as des questions, mon petit?"

Même s'il était le petit des deux, son charme le grandissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashmay Cuhuac
Ombre esclave
Ashmay Cuhuac

Nombre de messages : 234
Age : 510 ans
Pouvoir : Modification de vitalité
Epoque : Inca
Esclave de : Eddie Dean
Date d'inscription : 23/06/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeDim 6 Juil - 19:22

En tournant la tête, Ashmay avait vu son nouveau propriétaire tourner à gauche à la sortie du magasin. Il prit le même chemin en courant pour le rattraper et manqua de se cogner à lui. Il stoppa juste à temps et baissa les yeux, rouge de honte d’avoir failli faire une telle chose. Mais apparemment son interlocuteur n’avait pas dû s’en formaliser. Il réussit à lui attraper le regard il ne sut trop comment et à le regarder dans les yeux. Des yeux rouges comme les siens. Mais un peu différents. Il ne savait trop en quoi.

*Mon ami ?!!*

L’inca avait sursauté et écarquillé les yeux. Il fit un pas en arrière sans même s’en rendre compte. Il eut soudainement peur. Cet homme avait-il payé vingt mille piastres pour le libérer ? Si c’était ainsi, il préférait encore faire demi-tour et aller retourner vers l’acheteuse déçue. Mais les paroles suivantes lui rendirent un grand sourire joyeux. Son maître parlait de le garder pour longtemps. Donc un temps fini. Il comprit tout de suite qu’il ne pourrait pas passer la fin de l’éternité avec cet homme au sourire si engageant. Mais il accepta la chose et se décida à le servir au mieux pour le temps de son service. Il baissa à nouveau le regard pendant que l’autre parlait. A la mention de la dernière question, il releva brusquement la tête, tordant le bout de son pagne entre ses doigts et s’écriant presque :

« Je l’ignore ! Mais si vous la voulez, j’irai ! Elle pourrait servir… Elle pourrait servir…A faire rêver ? »

Son regard retourna frôler ses pieds. Le silence qui passa lui sembla des plus pesant. Il se mit à rougir. Qui était-il pour oser suggérer quelque chose comme ça ? Il sortait de son rôle et s’en sentait honteux. Ce n’était pas à lui de dire ça.

La joie du ton de son acquéreur lui ôta un poids et un sourire timide revint. Il se contenta d’hocher la tête à sa question. Il aurait pu préciser son nom de famille mais il savait que ce n’était pas nécessaire. Et encore moins le premier jour. Il suivit son maître sans commentaire. Il ne lui avait pas demandé de répondre.

En marchant, le paysage urbain changeait. On sortait du Souk pour les quartiers résidentiels. Ashmay se permit d’engouffrer un chewing gum et de commencer à mâcher pendant le chemin. Il ne savait à vrai dire la longueur du trajet et il se sentait un peu nerveux. Un peu surexcité également. Après une petite semaine au bon vivant, il avait enfin trouvé un nouveau maître. Un maître dont la remarque sur la façon de l’appeler lui avait paru étrange. Comment oserait-il l’appeler autrement que ‘maître’ ? Néanmoins la remarque avait eu son utilité. Il savait qu’il s’appelait Eddie Dean. C’était un nom assez récent. Plus récent que le sien en tout cas. Cet homme devait moins connaître le pays que lui.

Lorsque Eddie l’entraîna sous un porche d’entrée, il fut un peu surpris et contempla un peu plus rapidement les lieux avant de l’entrée. Il aurait pensé qu’un homme dépensant vingt mille piastres pour lui habiterait dans un lieu plus… ostentatoire. Il sourit à nouveau. En plus d’être généreux, son maître était humble ! Un maître n’avait pas principe pas de défaut mais il était content de lui trouver tout autant de qualités. Il entra à la suite de l’homme et s’arrêta contemplant son nouveau ‘domaine’. Il posa un doigt sur sa bouche. Il sursauta quand il entendit la clef dans la serrure.

« C’est un très joli royaume, maître. J’en ai vu beaucoup de bien pires. En toute honnêteté, je dois avouer qu’il fait déjà partit des dix que je préfère !»

Commenta t-il à son tour en restant sur le pas de la porte pendant que le propriétaire s’avançait dans sa demeure. Eddie s’installa sur le fauteuil pendant qu’Ashmay se tortillait un peu. Aussi bien mentalement que physiquement. Il voyait bien que son maître avait besoin qu’on s’occupe de lui. Mais rien ne lui avait encore été dit et il n’osait pas trop bouger. En plus, son chewing gum commençait à perdre de son goût. Etait-ce un mauvais présage ? Oui. Il savait qu’il y avait un moyen de le contrer. Un moyen… essentiel et vital. En reprendre un autre ! Il engouffra donc une autre tablette mentholée en laissant son regard dériver sur un magnifique tableau qui lui rappelait quelque chose, un autre très connu. Sûrement une reproduction. Quoique… Il avait été payé vingt mille piastres !

L’ordre de son maître le détacha de sa contemplation et il s’approcha en machouillant. Avant de faire demi-tour rapidement pour enlever ses sandales de corde et de repartir vers son propriétaire. Il s’assit à genoux près de lui. Si près qu’il aurait pu poser son menton sur la cuisse du libre. Son flanc droit était collé contre le cuir velouté du sofa. Le sourire qui lui fut offert par son maître lui fit bondir le cœur de joie et son sourire s’agrandit en proportion. En peu de temps, son maître lui sembla même si rayonnant qu’il ne sentit pas digne de même poser le regard dessus. Même s’il voulait continuer de tout cœur à le regarder, de se délecter de son sourire et de sa physionomie miséricordieuse, il baissa les yeux.

La question qui lui fut posée le laissa pantois et ce fut finalement la surprise qui le fit le dévisager à nouveau. Lui avait la bouche ouverte du poisson qu’on tire de l’eau. On s’était adressé à lui, il se devait de répondre :

« Et … Bien, euh… Je… Maître, je… Je n’ai pas vraiment de questions pour le moment, maître. Je ferais ce que vous m’ordonnez. »

Il baissa soudainement les yeux, une question venait d’apparaître à son esprit suite à sa remarque et aux évènements qui s’étaient produits. Il tortura un peu plus son pagne de coton avant de respirer un grand coup de son souffle d’asthmatique et se lança :

«En fait, si, maître, je viens d’avoir une question. Mais… Mais elle me gêne un peu de vous la poser. En fait, je… Je voudrais savoir quelles sont les initiatives auxquelles j’ai droit pour mieux vous servir, maître Dean. »

Il reprit le courage de relever ses yeux tombants qui reflétaient bien son angoisse de déplaire par cette question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddie Dean
Âme
Eddie Dean

Nombre de messages : 68
Age : 29
Pouvoir : Hypnose
Epoque : 20-21 siecle
Maître de : Ashmay
Date d'inscription : 04/07/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeDim 6 Juil - 20:10

Faire rêver. Cela amusa énormément le Maître. L'esclave était un comique. Et pourtant, il voyait en lui quelqu'un de timide et de soumis. Ils allaient s'entendre a merveille. Eddie n'avait pas beaucoup d'exigences. Sûrement, l'esclave allait devoir faire le ménage et lui masser les tempes de temps en temps, mais sinon il n'avait pas trop d'idées. C'était son premier non-libre, en même temps...

Lorsqu'Ashmay lui posa sa question, l'escroc sourit un peu plus et posa sa petite main douce et blanche sur la joue de l'homme agenouillé a ses pieds. Il releva sa tête, le forçant a le regarder dans les yeux. Caressant sa joue du pouce, Eddie répondit calmement.


"Puisque Tu veux connaître les règles, je vais t'en énumérer autant que j'en ai sur le moment. D'abord, quand je te parle, regarde-moi dans les yeux. Toujours... J'aime quand on me regarde dans les yeux et Toi aussi Tu aimes les regarder."

Ce n'était pas une question. Poussant un peu plus, le petit homme entra dans l'esprit d'Ashmay et y installa ses lois, le charmant et le rendant complètement captif de son regard. Sans influencer ses réponses a l'avenir, il ne lui permettait pas de se quitter des yeux et prenait du plaisir a regarder cette soumission aveugle et complète. Il continua tout aussi calmement et toujours avec un petit sourire.

"Pour te faciliter les taches, je te dirais ce qui t'es strictement interdit. Tu n'as pas le droit de sortir, prendre de l'argent ni de parler en public sans ma permission. Cela mis a part, Tu peux prendre des initiatives qui te semblent bonnes. Ton devoir principal sera d'entretenir cet appartement dans un état convenable, mais je ne suis pas un maniaque. Ne te tues pas a la tache, si je peux me permettre cette expression.
Pour ce qui est de la nourriture, on verra. Tu auras surement occasion de cuisiner, mais la plupart du temps, nous irons manger en extérieur..."


Il n'ajouta pas que cela allait se passer souvent au frais d'un pigeon de riche qui l'inviterait, ou laisserais Eddie faire lorsque ce dernier voudra s'inviter lui-même. Le maitre d'Ashmay était un pique-assiette très doué. Bien sur, il lui arrivait d'aller au restaurant ou manger un petit truc dans le genre d'un hotdog. Mais rien ne remplaçait un bon repas aux frais d'un tiers. Les choses n'avaient pas le mime gout.

"Demain, nous irons aussi faire deux ou trois emplettes pour Toi. Je n'ai rien qui colle a ta garde-robe actuelle... J'imagine que c'est comme cela que Tu te sens a l'aise, n'est-ce pas?"

Il ne le lâcha pas des yeux, captant tout son attention. Son charme se faisait de plus en plus envahissant, mais en général, les gens ne demandaient qu'a être envahis par cet homme qui n'a jamais gagne un sou honnêtement de tout son existence.

Sa voix devint un murmure, il rapprocha son visage de celui de l'esclave. Le ton de sa voix devint séduisant, son sourire un peu gourmand. Mais il procurait une sensation de confiance, mettant a l'aise même les gens les plus stresses.


"Et je veux que Tu sois a l'aise... Que Tu sois bien... Comme cela, Tu pourras mieux me servir... Que moi..."

Ses lèvres étaient désormais très proches de celles d'Ashmay. Ce dernier était, avouons-le, assez mignon. Même avec une corne sur le front. Après quelques secondes, titillant le désir de l'esclave, Eddie l'embrassa, faisant danser sa petite langue agile dans la bouche de son esclave, possédé par le pouvoir de l'esprit d'Eddie, plus que par l'argent donne au marchand...


Dernière édition par Eddie Dean le Dim 6 Juil - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashmay Cuhuac
Ombre esclave
Ashmay Cuhuac

Nombre de messages : 234
Age : 510 ans
Pouvoir : Modification de vitalité
Epoque : Inca
Esclave de : Eddie Dean
Date d'inscription : 23/06/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeDim 6 Juil - 21:31

Ashmay cligna lentement des yeux en sentant ce pouce parcourir doucement sa joue, se penchant un peu plus vers lui. Il les rouvrit dès sa première instruction donnée. S’il voulait qu’il le regarde dans les yeux quand il parlait, il l’aurait. D’autant plus que maintenant, l’esclave se demandait comment l’idée de faire autrement pourrait lui venir. Cela lui semblait soudain tout naturel. Il laissa les paroles de son maître couler en lui alors qu’il ne fixait que ses yeux. Il remarquait maintenant le dégradé de rouge dans ceux-ci. Il retint qu’il aurait moins d’occasions pour expérimenter les poissons du styx. Il était un peu déçu également qu’il doive toujours demander la permission de sortir. Le royaume n’était pas si grand et le ménage, même effectué à fond tous les jours serait vite fait. Il s’ennuierait vite mais bon ! Ce que Maître voulait, il l’exécuterait. Il n’avait pas à marchander.

Alors qu’Eddie lui laissa la parole pour parler, il ferma les yeux un instant en répondant :

« Si vous le désirez maître. Je suis à l’aise là dedans mais vous pouvez choisir ce que voulez pour moi. Ce qui vous plaira, je le mettrai. »

Il entendit un bourdonnement de paroles et rouvrit donc les yeux cherchant ceux qui parlaient, comme ordonné. Il vit son maître sourire à nouveau, son visage se rapprocher. Un frisson de bonheur et de joie remonta le long de son échine dorsale tandis que son sourire s’agrandit. Une fois de plus, il n’arrivait pas à en revenir d’être tombé sur un maître tel que celui-ci.

« Je ne servirai que vous comme vous le désirez, maître Dean. »

Il savait que les gens aiment bien entendre leur nom et que cela les rassurait. Il sentait le souffle du brun sur ses lèvres. Des lèvres qui sentirent bientôt autres choses. Il ouvrit lui aussi la bouche et le laissa entrer. Son maître devait finalement être tout seul dans ce grand appartement. Et la solitude n’était pas une bonne chose pour un libre. Il fallait remédier à cela. De toute façon, il en avait le droit.

*Prendre toutes les initiatives qui me semblent bonnes, n’est-ce pas, maître ?*

Il sentait sa langue se glisser contre la sienne, comme pour venir arracher une affection qui ne demandait qu’à venir. Une affection que l’esclave lui donnerait. Celui-ci se releva un peu pour soulager le dos de son maître et être plus mobile et acessible. Tout en gardant incessant le contact entre leurs langues, Ashmay vint finalement s’agenouiller sur le canapé, permettant à son maître de s’appuyer contre celui-ci. Tandis que finalement sa main droite passa sous sa chemise et la gauche se positionna contre l’autre flanc descendant doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddie Dean
Âme
Eddie Dean

Nombre de messages : 68
Age : 29
Pouvoir : Hypnose
Epoque : 20-21 siecle
Maître de : Ashmay
Date d'inscription : 04/07/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeDim 6 Juil - 22:31

L'esclave s'avéra être plus dynamique qu'au départ. Sans doute, il se sentait de plus en plus a l'aise avec son nouveau maitre. Certes, Eddie n'a jamais eu de conjoint quelconque, ne faisant confiance qu'a très peu de gens. De plus, il n'en eut jamais ressenti le besoin. Par contre, il eut une multitude d'amants. Depuis son arrivée a Schéol, il ne demeura jamais plus de quatre jour sans se retrouver avec quelqu'un dans son lit. Son charme personnel faisait bien les choses. Mais il lui manquait une présence. Un compagnon, en quelque sorte. Il n'avait pas forcement envie de faire l'amour avec Ashmay. Cependant, s'amuser un peu... N'était-ce pas son unique but dans la vie? Certainement.

Il mit fin au baiser, fixant son esclave dans les yeux. Il était vraiment très mignon.


"Tu es adorable, Ash'."

Et voila, le surnom de l'esclave jetait fait. Il allait rester Ash' pendant longtemps. Eddie passa sa main sur le torse magnifique de son nouvel achat et lui caressa la joue ensuite. Il allait continuer leur petit jeu de séduction, quand il sentit qu'il ne fallait pas jouer avec ses pouvoirs. Même si Ashmay en valait la peine, Dean eut un mal de tête qui lui coupa l'envie de caresser son esclave.

Il repoussa ce dernier et s'allongea, fermant les yeux. Il respirait profondément. Parfois, ça passait après quelques minutes. Mais a d'autres moments, lorsqu'il exagérait vraiment, il avait besoin d'une bonne nuit de sommeil pour avoir une amélioration. Aujourd'hui, cela n'a pas été si grave. Les anti-douleurs étaient inutiles, il fallait attendre. Comme Ash' ne le connaissait pas encore, il sourit et dit:


"Ce n'est pas grave... Ça m'arrive de temps en temps. Il faut attendre que ça passe. Tu peux faire le tour de l'appartement, si Tu veux. Ou aller voir ce qu'il y a a la cuisine, si Tu as faim..."

Même les yeux fermes, Eddie gardait pas mal de son charme. Le ton de sa voix laissait sous-entendre qu'ils n'allaient pas en rester au baiser. Il avait envie de continuer, mais après, quand il irait mieux. En attenant, il était quand même curieux du comportement de son colocataire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashmay Cuhuac
Ombre esclave
Ashmay Cuhuac

Nombre de messages : 234
Age : 510 ans
Pouvoir : Modification de vitalité
Epoque : Inca
Esclave de : Eddie Dean
Date d'inscription : 23/06/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeDim 6 Juil - 23:21

[colro=tomato]« Merci, Maître. »[/color]

Il sentit les mains parcourir son torse dévêtu et, à nouveau, pencha la joue pour se laisser caresser tandis que lui-même continuait sous la chemise. Il commença à se rapprocher à nouveau d’Eddie lorsqu’il vit son visage se crisper. L’esclave s’arrêta net, le regard devenant inquiet. Une main l’écarta et il descendit du sofa pour retourner à genoux sur le tapis et laisser l’âme s’étendre de tout son long sur le fauteuil. Il se déplaça un peu pour s’approcher de sa tête. Ses mains étaient posées sur le cuir et à chaque fois qu’il les changeait de place, il laissait une trace un peu brillante qui s’évaporait lentement.

Lemaître avait les yeux fermés mais sûrement, pensa Ashmay, une habilité à la prescience. Peut-être était-il empathique ? En tout cas, il n’avait pas eu besoin de regarder pour analyser le visage inquiet de l’achat. Ashmay fut impressionné par la capacité de son maître à tout de même essayer de le rassurer de son sourire et de ses explications. Mais c’était malgré tout un peu raté. Ashmay se réinstalla sur ses genoux et demanda d’une voix dont l’inquiétude n’arrivait pas à être tue.

«J’ai mangé ce matin et j’aurais tout le temps de visiter, je crois, maître. Puis-je plutôt faire quelque chose pour… Vous aider ? Vous soulager ? »

Il s’approcha à genoux un peu plus de lui. Il mourrait d’envie de lui prendre la main pour le réconforter un peu, signifier à son maître qu’il était là pour lui et le rassurer. Il hésita un instant. Quitte à se faire repousser et corriger plus tard. Tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddie Dean
Âme
Eddie Dean

Nombre de messages : 68
Age : 29
Pouvoir : Hypnose
Epoque : 20-21 siecle
Maître de : Ashmay
Date d'inscription : 04/07/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeLun 7 Juil - 0:29

*Adorable.*

Ce mot résumait ce qu'Eddie pensait de l'esclave. A peine entre en sa possession, Ashmay s'inquiétait déjà pour lui a cause d'un simple mal de tête. Avait-il donc l'air de souffrir a ce point-la? La douleur était certes non-négligeable, mais il n'y avait pas de quoi faire un drame. Il n'allait tout de même pas en re-mourir. En plus, il connut déjà des souffrances pires que celle-la.

D'une voix plus posée, mais toujours pas normale, trahissant une certaine souffrance, il répondit aux questions si soucieuses de son esclave.

"Non, ça va aller. De toute façon... Ça doit passer. Ça m'arrive depuis toujours. Je n'ai jamais trouve de solution a ce problème. Ce n'est pas grave."

En effet, si Eddie Dean n'avait plus cette limite a son pouvoir, il aurait bien tenté de prendre le contrôle de tout ce Monde. Ce qui ne serait avantageux que pour lui, comme toujours.

Ensuite, il passa plusieurs minutes dans le silence, respirant plus fort que d'habitude. La douleur se calmait, il n'avait pas pousse Gabrielle. Cette nuit, peut-être, son esclave allait devenir une marionnette, soumise jusqu'au dans le fond de ses propres pensées. Mais qui sait? Dean se disait que son achat était suffisamment soumis que pour le laisser courir librement dans la Ville. C'était le genre de créatures qui vivaient pour servir... C'est de la que venaient probablement son dévouement et son envie de l'aider.

S'installant plus confortablement et posant une tête sur u coussin, le maitre donna un ordre a son esclave.


"Masse-moi les tempes, Ash'. Ça n'accélère rien, mais au moins c'est agréable..."

Effectivement, il aimait ça lorsqu'il avait mal. Sans soulager la douleur, le massage apportait du plaisir, sur lequel se concentrait alors l'attention du souffrant. De toute façon, il allait se sentir mieux dans une heure. Dans deux, il n'y aurait plus aucune trace du mal qui le hantait après la plupart de ses suces. Cependant il était passager. Le succès quant a lui, restait toujours présent.

Se laissant aller aux caresses de l'esclave, le maitre garda les yeux fermes et marmonna quelque chose, qui sonnait comme une remarque positive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashmay Cuhuac
Ombre esclave
Ashmay Cuhuac

Nombre de messages : 234
Age : 510 ans
Pouvoir : Modification de vitalité
Epoque : Inca
Esclave de : Eddie Dean
Date d'inscription : 23/06/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeLun 7 Juil - 9:39

[je l'ai terminé hier à une heure 07 mais j'ai pas pu obtenir le net ensuite T-T Ca valait bien la peine que je le termine hier soir...!]




Enfin ! Un ordre concret. Dans un nouveau sourire, Ashmay se leva à demi et entama trois pas pour venir se repositionner à genoux derrière l’accoudoir du fauteuil où était posé la tête d’Eddie. Il lui demandait un massage des tempes ? L’esclave réfléchit un instant. On ne lui en avait jamais demandé des comme ça. Bon, il suffisait d’analyser la situation. Il suffisait de provoquer son sens du toucher au niveau du côté du crâne. En fait, conclut-il dans un sourire, seule la localisation changeait.

En frôlant la peau, il commença donc par dégager la zone concernée de ses cheveux. Ceux-ci passèrent donc derrière des oreilles tandis que des pouces prenaient le relais suivi du reste des autres doigts. Il entama des circonvolutions régulières et lentes qui s’agrandissaient doucement, évitant autant que possible de rompre la monotonie du mouvement sauf de manière très lente et au final presque indétectable. Cela dû faire son effet. Malgré la douleur, le visage de son maître se détendit. Mais il restait encore des sursauts, invisibles à l’œil mais qu’il percevait sous ses doigts et ses paumes, qui indiquaient qu’il souffrait encore. L’esclave fut malgré tout flatté lorsqu’un grognement enjoué l’intima de continuer. Il eut un sourire joyeux et se décida à continuer ainsi.

Mais durant ce temps, même s’il restait concentré à quatre vingt dix pour cent sur le massage, il lui restait ces dix pour cent qui lui permettait de réfléchir. Ainsi son maître souffrait assez régulièrement de ce mal. S’il était a priori un mal de tête, Ashmay n’en était pas sur et ne comprenait pas la cause. Il savait que cela pouvait être signe de maladies plus insidieuses et pernicieuses. Il faudrait qu’il le signale à cet homme lorsqu’il se sentirait mieux. Peut-être était-ce pour cela qu’il fallait attendre et qu’il n’y avait donc pas de calmants à prendre ? Oui, il faudrait qu’il lui en parle. Il savait que certains négligeaient cela sous prétexte de leur mort et qu’ils ne pourraient mourir une seconde fois. On ne pouvait mourir mais on souffrait toujours des effets secondaires et des symptômes. En attendant, l’inca ne pouvait rien faire pour son maître que de lui faire passer le temps.

L’idée surgit à cette constatation. Le temps… Voilà qui était pourtant si simple ! Il avait été bête ! Comment avait-il pu oublier cela ? Il se redressa un peu toujours à genoux mais cette fois ci ces fesses ne touchaient plus ses talons. Il avait maintenant loisir de mieux contempler son maître et les effets de ce qu’il allait faire sur lui. Tout en continuant son massage de la manière la plus douce et détendante qu’il pouvait, il commença à activer son propre pouvoir… Lentement, il absorba un peu de sa vitalité. Il sut que son maître devait se sentir fatigué. Ashmay vit après quelques instants que la respiration du libre se faisait plus profonde et plus lente. Son pouvoir allié au massage avait eu son effet. L’escroc dormait paisiblement.

L’inca cessa là son massage et se releva dans un grand sourire. Il fit ce qu’il lui avait proposé : visiter l’appartement. Mais avec un but. Il ouvrit quelques placards et au troisième trouva ce qu’il cherchait. Il revint près d’Eddie pour étendre sur lui la couverture qu’il avait trouvé et coinça un autre coussin sous ses jambes. S’il fallait attendre que cela passe, son maître attendrait mieux en dormant. Au moins, il n’avait plus mal maintenant. L’inca se redressa et contempla le visage endormi de son maître. Même maintenant, il lui paraissait doux et bienveillant. Il s’arracha à ce paysage et se dirigea vers la cuisine. Il avait le temps et se décida de commencer par explorer les placards. Où se trouvaient la nourriture et les ustensiles ?

Il farfouilla, essayant de faire le moins de bruit possible, retournant jeter un coup d’œil à son maître de temps à autre pour s’assurer que tout allait bien. Il trouva finalement ce qu’il cherchait. Il compta l’heure et estima que son maître n’allait pas tarder à se réveiller. Il posa une casserole d’eau sur la gazinière, chercha un instant comment elle fonctionnait puis attendit, s’appuyant sur le plan de travail, ajoutant un nouveau chewing gum dans la bouche, se demandant avec amusement où il était passé lorsque son maître l’embrassait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddie Dean
Âme
Eddie Dean

Nombre de messages : 68
Age : 29
Pouvoir : Hypnose
Epoque : 20-21 siecle
Maître de : Ashmay
Date d'inscription : 04/07/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeLun 7 Juil - 16:05

[Comme promis, je t'accorde ton titre: Tu es un dieu, mec! ^^]

Le massage fut plaisant. Même très plaisant. Au point qu'Eddie oublia la fatigue et la douleur et s'endormit comme un enfant. Il ne soupçonna aucunement que cela fut l'effet du pouvoir du soumis. Il se dit que, pour une fois, quelqu'un d'autre lui fit son massage et que cet état lui vint du plaisir que cela procurait.

Quoiqu'il en soit, c'est avec un grand sourire qu'il ouvrit les yeux, brusquement, comme toujours, et regarda autour de lui. Avec satisfaction, il remarqua la couverture posée sur lui et un coussin sous ses pieds. Le dévouement d'Ash' lui plaisait, il n'avait pas encore rencontre de créature capable d'autant de bonne volonté, alors qu'on venait de l'acheter. Une vraie perle. Restant couche pendant un instant, il écouta le peu de bruit qui arrivait de la cuisine. Si l'esclave était en train de cuisiner, il allait avoir droit a bien des caresses cette nuit. Une odeur agréable lui confirma ce qu'il se disait.

Dean se leva silencieusement. Il n'avait plus mal a la tête, c'est cela qui importait le plus. Il se sentait bien en forme pour de nouvelles aventures et découvertes, qui allaient probablement se dérouler dans cet appartement même. Allant rapidement a la cuisine, faisant des bonds plus que marchant, Eddie arriva dans la cuisine et dit, d'une voix douce mais bien fort.


"Ça sent bon, dis donc! Je vois que Tu n'aimes pas t'ennuyer. C'est bien... C'est très bien. Je n'ai pas fait d'erreurs en t'achetant... Bien bien... Je te laisse travailler, je reviens dans quelques minutes."

Et, après avoir regarde son serviteur, Eddie s'en alla vers la salle de bain, pour se passer de l'eau sur le visage, dans le but de se réveiller complètement, et passa a son bureau pour voir si personne ne lui avait laisse de message sur le répondeur de son téléphone. Rien. La soirée être calme dans ce cas. La soirée et l'après-midi avant. Plusieurs heures de plaisir, avec son pouvoir rechargé a bloc. Ashmay allait gouter aux plaisirs d'une soumission sans bornes...

Pour le moment, Eddie revint vers la cuisine pour admirer son esclave a l'œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashmay Cuhuac
Ombre esclave
Ashmay Cuhuac

Nombre de messages : 234
Age : 510 ans
Pouvoir : Modification de vitalité
Epoque : Inca
Esclave de : Eddie Dean
Date d'inscription : 23/06/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeMer 9 Juil - 22:21

Ashmay sentait effectivement un regard sur son dos. Mais comme son maître ne disait mot, il n’était pas obligé de se retourner et laisser sa cuisine sans surveillance comme il avait dû le faire quelques minutes auparavant. Il préparait justement l'Oeuvre. Il ne comprenait toujours pas pourquoi, il s’était senti d’un besoin irrésistible de le regarder dans les yeux pendant qu’il parlait. C’était une sensation étrange…

Il secoua quelques casseroles, mélangea le contenu de deux, trois poêles avec une cuillère en bois, laissa tout là un instant, couru presque vers un placard, en ressorti un verre, se dirigea vers un autre, kidnappa des couverts et vint les poser sur la table de l’espace à vivre.

« Asseyez-vous, maître ! C’est prêt ! Alors j’ai voulu vous faire une entrée, mais j’ai rien trouvé ni dans le frigo ni dans les placards. Lorsque vous me donnerez la permission, j’irai faire des courses. On dirai que vous vous faîtes toujours livrer ! Il n’y a rien dedans ! Tenez, voilà. Thon en boite grillé sur lit de riz et sa mousseline de carotte. Bon appétit, maître Dean ! »

Pendant qu’il avait parlé, Ashmay s’était déchaîné à bien disposer sa cuisine dans l’assiette pour en donner quelque chose de présentable et appétissant. Une fois que l’assiette fut posée, il se retourna et alla chercher le sel et poivre tout en continuant à agrémenter la salle de son bavardage habituel :

« Quand j’ai vu que vous vous étiez endormi, je me suis dit que j’allais vous préparer un café mais finalement, vu que l’heure tournait à la pendule, j’ai laissé tomber le café, j’ai gardé l’eau et j’ai fait à manger et n’hésitez pas à me dire s’il y a quelque chose que vous n’aimez pas. Ou si vous préférez plus cuit ou… Ou autre chose ! Avez-vous bien dormi au fait ? Et qu’est ce que vous me donnez comme instruction pour cet après midi ? Oh ! Et puis j’espère que vous aimez les trucs sucrés, je vous ai fait un dessert avec ce que j’ai trouvé ! Vous aimez ? Et si vous me laissez aller à la pêche, je vous ramènerai du poisson ! Ohhh ! Comme l’autre jour ! C’est incroyable ! Il y en a une. Attendez, attendez, je vous explique ! J’étais tranquillement en train de pêcher –monsieur N’Djamena m’avait autorisé après la fermeture et donc, je pêchais et il y a une folle qui est venue et qui m’a rebalancé mon poisson à la flotte ! Vous vous imaginez, maître ? Un poisson énôôôôrme ! Au moins grand comme ça ! Mais dans un sens, je suis content ! Peut-être que je le repêcherais et je vous le ferai goûter !»

Ashmay s’était installé sans réfléchir comme à son habitude. Tout en parlant, il s’était assis sur ses genoux aux pieds de son maître, se tenant très droit mais la direction de la corne indiquait qu’il levait la tête pour regarder l’escroc. Peut-être ce dernier était-il d’ailleurs en train de se rendre compte de quelque chose : lorsqu’il était content, Ashmay parlait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddie Dean
Âme
Eddie Dean

Nombre de messages : 68
Age : 29
Pouvoir : Hypnose
Epoque : 20-21 siecle
Maître de : Ashmay
Date d'inscription : 04/07/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeMer 9 Juil - 23:06

L'esclave s'agita pendant quelques minutes avec une agilité adorable. Eddie espérait qu'il saura faire preuve d'autant d'agilité cette nuit. Rapidement, tout fut servi. Dean s'installa et commença a manger. Ses gestes trahissait une certaine décontraction. Il était capable de passer inaperçu a la réception cher "M. le Comte", mais il savait manger avec un coude sur la table et la fourchette dans la main droite.

Le maitre remarqua aussi que son serviteur aimait parler. Certes, ils avaient un point commun en plus des yeux rouges. Eddie parlait beaucoup, surtout pour ne rien dire ou embrouiller quelqu'un. La, il hochait la tête, tout en mangeant. De temps en temps, lorsqu'il avait la bouche vide quand même, il plaçait l'une ou l'autre remarque:


"Merci, Ash'. Ça a l'air délicieux... Oui, j'ai bien dormi. Tu as bien fait avec le coussin et la couverture... Ah bon, gros comme ça?... Folle en effet... J'en suis sur..."


C'était en effet très bon. L'escroc se disait qu'il pourrait autoriser Ash a sortir de temps en temps. Si sage et si dévoué des le premier jour... Avec ce qui l'attendait ce soir, il n'allait surement pas désobéir. Après quelques longues minutes de cette conversation peu enrichissante, même si très amusante, Eddie prit un morceau de thon entre les doigts et le posa sur sa main, après l'avoir trempe dans de la mousseline de carottes.

Parmi les plaisirs plus sensuels qu'un compte en banque qui gonfle, le petit homme aimait sa sensation de pouvoir a l'utilisation de son don ainsi que le contact d'une langue avec la paume de sa main.

"Je suis sur que Tu as envie de gouter... Mange, mon petit... Ne laisse rien."


Cela fut dit sans mépris, juste avec une voix qui ne souffrirais aucune désobéissance, une voix de séducteur, de maitre. Laissant le petit manger a son aise, et savourant la douceur de sa langue, le maitre songeait a ce qu'ils allaient faire ce soir. L'après-midi se terminait déjà, il n'avait pas envie de sortir, trouvant qu'il avait assez de choses a découvrir a la maison. Son sourire s'élargit.

"Eh bien, pour ce soir, je n'ai rien prévu de bien important. Tu n'auras aucun travail a accomplir, mis a part la vaisselle. Et demain, Tu auras droit d'aller faire des courses. Je t'attends dans mon bureau, lorsque Tu auras fini de ranger, viens me rejoindre... Sers-Toi, si Tu as faim. Ne te prive pas, je te veux en forme a tout moment... Merci."

Ayant fini de manger, le maitre se leva et laissa l'esclave ranger la cuisine et tout nettoyer. Ça a été délicieux. Il alla a son espace de "travail". La pièce servait surtout de bibliothèque. Il y entreposait aussi de l'argent, dans un petit coffre-fort dissimule, et des papiers de diverses arnaques en cours.

Un livre a la main, le parcourant a la recherche d'une information, Eddie attendit son serviteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashmay Cuhuac
Ombre esclave
Ashmay Cuhuac

Nombre de messages : 234
Age : 510 ans
Pouvoir : Modification de vitalité
Epoque : Inca
Esclave de : Eddie Dean
Date d'inscription : 23/06/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeJeu 10 Juil - 0:12

Par définition, un libre doit être obéit. Il peut posséder des défauts qui disparaissent s’il vous achète. Mais Ashmay qui était non seulement flatté d’avoir été payé aussi cher se trouvait également de plus en plus content d’être acheté par lui. Habituellement, au bout de quelques minutes, il se faisait souvent gratifier d’un ‘ta gueule ou je te la ferme !’ qui ici n’apparut pas. Il vit même au contraire un auditeur attentif. Du moins, il lui répondait. Et Ashamy en sautillait sur place de plaisir.

Mais avec surprise, il vit une main descendre à sa hauteur. Une miette de thon recouverte d’une tâche orange. On l’invita à manger. Avec un sourire heureux, il sortit une main droite et la dirigea pour attraper son œuvre du soir. Mais soudainement, il retira la main et pencha la tête manquant d’ailleurs, sans s’en rendre compte d’éborgner de peu son maître. Il sortit une langue et attrapa le morceau avec celle-ci avant de nettoyer la main de l’escroc de toute la carotte qui y restait. Pendant toute l’opération, il s’était sentit l’envie irrésistible de regarder son maître en souriant. D’ailleurs, il n’avait pas résisté. Lorsqu’il se redressa, il secoua un peu la tête et porta la main à celle-ci, le regard étonné. Il avait eu une sensation étrange et, il devait l’avouer, assez agréable. Comme s’il s’était trouvé à encore moins réfléchir et à encore plus obéir. Un état encore plus soumis dans l’esclavage, assurément cela lui avait plu. Le stade ultime. Mais cela le navrait d’un certain côté. Il se remit bien sur ses genoux, cherchant à comprendre ce qui lui arrivait.

Il pensait à un tel point à lui qu’il en sursauta lorsque son maître lui donna d’autres instructions. Il acquiesça de la corne (de la tête en même temps mais c’était plus visible) et se leva quelques secondes après Eddie. Il s’empara de l’assiette et vint la remplir des restes et de ce qui restait. Il effectua le ménage rapidement mais avec efficacité et se dirigea là où il était attendu. Il dût cependant ouvrir deux chambres avant de trouver le bureau. Il entra en se demandant s’il n’avait pas oublié de toquer et s’arrêta après avoir fait un pas dans la pièce. Il s’attrapa l’une main avec l’autre en entrecroisant les doigts et commença :

« Me voilà, maître. Oh ! A propos. J’avais oublié mais pour demain, j’aurais besoin d’argent pour les courses…

Maître ? Vous allez bien ? »


Il avait relevé la tête et regardé son propriétaire. Il ne savait trop pourquoi il avait posé cette question. Peut-être parce que lui-même ce demandait toujours ce qu’il lui était arrivé peu avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddie Dean
Âme
Eddie Dean

Nombre de messages : 68
Age : 29
Pouvoir : Hypnose
Epoque : 20-21 siecle
Maître de : Ashmay
Date d'inscription : 04/07/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeJeu 10 Juil - 1:12

[Essayons de faire ça encore avant minuit... ^^]

Ashmay arriva assez vite, ce qui engendra un sourire satisfait sur le visage de son maitre. Ce dernier déposa son lire a sa place sur l'étagère et mit ses mains dans le dos, souriant toujours a son esclave. Lorsqu'il prit la parole, pour répondre a son serviteur, sa voix se fit encore plus envoutante qu'avant, bien qu'il ne mettait qu'une dose infime de son pouvoir. Il fit un pas vers lui, le fixant dans les yeux, l'attirant dans la profondeur infinie et hypnotique de ses deux points rouges.


"Je vais très bien, d'autant plus que Tu sois la, petit..."

Petite flatterie, peu utile, servant juste a introduire la conversation, qui n'allait pas en être une vraie d'ailleurs. Eddie se sentait très en forme, aussi bien physiquement que mentalement. Une soirée, et une nuit surtout, de soumission. Le maitre allait profiter de tous ses pouvoirs, ceux lui venant de la Loi de Schéol et ceux qu'il reçut de la Mère Nature. L'esclave allait pouvoir se considérer véritablement comme tel pour la première fois de son après-vie. Le petit homme hocha la tête, sans détourner son regard séduisant d'Ash.

"Tu me rappelleras cela demain. L'argent patientera jusqu'au matin... Moi non."

Cette réponse pourrait donner naissance au rire, ou au sourire, mais Eddie le dit de manière vorace, comme une araignée qui tient déjà sa proie. D'ailleurs, la proie semblait vouloir être tenue. Ne faisant que séduire pour le moment, l'Ame ordonna a l'Ombre d'une voix qui etait presque un murmure.

"Viens avec moi, Ash'."

Et il l'emmena dans sa propre chambre. Bien sur, un grand nombre d'amants etait déjà passe par cette pièce. Le lit de deux personnes etait témoin de bien des scènes. Toutes impliquaient une forme de soumission. Ashmay allait le sentir passer. La jouissance physique efface toujours les effets secondaires du don de son maitre. Ainsi, Eddie pouvait se laisser aller a ses propres fantasmes de pouvoir.

La chambre a coucher etait de taille moyenne, munie du lit et d'une armoire, en plus d'une étagère. Sans oublier l'élément fort important: la table de nuit.


"Ne bouge pas, petit..."

De nouveau, la voix de maitre, entrainant une quasi paralysie chez l'esclave. Eddie promena ses mains sur le corps, a moitie nu, de son nouvel achat et le déshabilla complètement, jetant son pagne un peu plus loin. Il déboutonna sa propre chemise, sans l'enlever, montrant son petit torse blanc et bien fait.

"Allonge-Toi."

Un ordre doux, mais ferme. Eddie s'assit sur le ventre de l'esclave et le fixa dans les yeux, s'appuyant sur ses petites mains. Envahissant l'esprit de l'Ombre, Dean commença a parler. Chaque parole résonna dans la tête de celui qui etait réduit a écouter et parfois confirmer simplement ce qui devenait évidant, a peine dit.

"Ecoute-moi très attentivement, Ashmay... Tu ne peux plus détourner t'en regard de mes yeux, Tu ne peux te laisser distraire par quoique ce soit..."

[A suivre. Bon, il est deja demain! XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashmay Cuhuac
Ombre esclave
Ashmay Cuhuac

Nombre de messages : 234
Age : 510 ans
Pouvoir : Modification de vitalité
Epoque : Inca
Esclave de : Eddie Dean
Date d'inscription : 23/06/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeJeu 10 Juil - 21:29

Ashmay rentra la tête dans les épaules en souriant, comme un enfant à qui l’on donne un bon point à l’école. Ses mains croisées passèrent de devant à derrière et se mirent à dodeliner dans son dos. Le sourire faillit disparaître d’interrogation au ‘moi non’ lorsqu’il reprit de plus belle. En plus de cinq cent ans d’esclavage et quelques dizaines de maîtres, il finissait par être assez alerte à ce genre d’insinuation. Il secoua du chef et suivi donc son propriétaire lorsque le moment vint. Tout en marchant sur ses talons, il se demanda quelle était l’adresse de son maître. Cela faisait longtemps que cela ne le dérangeait plus… Tant que l’on était habile avec lui. Si on ne l’était pas, non seulement cela l’était par définition –un maître est toujours parfait, souvenez-vous- mais Ashmay s’exécutait quand même mais à reculons. Ce qui pouvait entraîner des positions assez comiques parfois.

L’esclave se figea tout en prenant la liberté de respirer et de le suivre des yeux quand il parlait. Il sentit sur sa peau ces mains agréablement voyageuses. Elles enlevèrent le peu qui les protégeaient. Le peu en effet, n’ayant plus ses sandales, une fois les deux pièces de tissu enlevées, il ne restait plus rien. Que l’ombre et son inhalateur. Oubli de son maître ? Il le gardait autour de son cou, pendu à la fine cordelette. A contrario, comme pour affirmer sa supériorité, Eddie n’enleva rien. A peine quelques boutons. Cela ne dérangeait de toute façon pas l’esclave. Ce que portait son maître n’avait pas l’air d’être fait en crin de cheval. Il s’allongea donc tranquillement sur le dos. Mais il ouvrit de grands yeux lorsque son maître vint sur son ventre. Qu’essayait-il de faire ? Il était trop loin pour que l’ombre le raidisse mais trop près pour que son maître agisse directement de lui-même.

Bien que perplexe, l’esclave se laissa faire et conformément à l’ordre passé précédemment regarda qui de droit dans les yeux. Les ordres donnés le furent étrangement aux yeux d’Ashmay. Il n’était pas habitué à ça. Surtout qu’il n’avait maintenant aucune envie de désobéir. La constatation lui paru étrange car il n’avait aucune envie de désobéir habituellement. Pourquoi aujourd’hui cette sensation était-elle si présente ?

« Bien maître. Je n’ôterai mes yeux des vôtres. Mais puis-je savoir si je dois vous distraire, vous ? »

Question non anodine. Avait-il le droit de prendre des initiatives ? Eddie avait précisé qu’il pouvait faire ce que lui paraissait bien mais certaines personnes demandaient une passivité absolue. Il voulait servir son maître. A condition de savoir comment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddie Dean
Âme
Eddie Dean

Nombre de messages : 68
Age : 29
Pouvoir : Hypnose
Epoque : 20-21 siecle
Maître de : Ashmay
Date d'inscription : 04/07/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeLun 21 Juil - 23:06

Sans nul doute, Ashmay aimait parler. Même Eddie eut du mal a le faire taire. Il posa son doigt sur les lèvres de l'esclave, attaquant son esprit de toutes ses forces. Cette fois, la soumission allait être absolue. L'ombre n'allait pas pouvoir prononcer un seul mot, sans l'autorisation. En fait, Dean dut prendre une précaution. L'air de rien, il camoufla dans ses paroles un ordre très important:

"Chuuuut... détends-Toi... Respire profondément... écoute ma voix et ne dis rien..."

Respirer. Vital. Même pour les morts, cela pouvait causer des problèmes. Parfois, dans ce sommeil hypnotique, ou Ash' etait en train de sombrer, il arrivait que le corps s'arrête, attendant un ordre direct pour toutes les fonctions, même les plus vitales. Ce qui semblait être une simple introduction des suggestions de relaxation, etait en fait un ordre qui sauvait la suite des opérations d'un échec quasi sur. La respiration donnait des résultats surprenants.

Maintenant, que le maitre mit tous ses pouvoirs a l'œuvre, il allait tenter une expérience. Son esclave allait l'être pour de bon. Seul un être particulièrement tordu pourrait imaginer ce que Dean conçut en quelques heures. Envahissant la conscience d'Ashmay, il allait y mettre un peu d'ordre. Personne ne pourrait résister a ce regard et a cette voix. Surement pas quelqu'un dépourvu du même don. Seuls les autres "hypnotiseurs" pouvaient s'opposer a la volonté d'Eddie, lorsqu'il utilisait son pouvoir a ce niveau d'intensité. Comme un artiste travaille l'argile, l'escroc travaillait l'esprit de son esclave, le captivant et lui procurant par la même occasion du plaisir, venant d'une soumission sans bornes...


"Maintenant, ce que je dirais par la suite, sera a jamais grave dans ta mémoire. Lorsque je vais te réveiller, Tu ne te souviendras pas de ce que je viens de te faire. Mais Tu réagira en fonction de ce que je te dirais.

Ecoute bien: Tu m'appartiens. A moi seul et a personne d'autre. Aucune envie ne te viendra jamais de servir quelqu'un d'autre. Nous sommes ici au numéro vingt-trois de la rue des Pommiers. Tu ne te souviendras pas de l'adresse, mais si un jour Tu te perds, Tu te rendras ici, guidé par ma volonté. Elle t'attire. Tu n'as pas le droit de sortir d'ici plus de cinq heures. Après ce temps, ton corps réclamera le retour. Tu voudras, Tu devras revenir ici, sauf ordre contraire, bien entendu."


Eddie parlait lentement. Il etait certain d'être compris. Un esprit hypnotisé se concentre sans faille sur ce qu'on lui dit. Son articulation etait egalement parfaite, afin qu'il n'y ait pas de malentendus. Cependant, il lui restait encore deux consignes importantes a donner. Il le fallait pour s'assurer que l'esclave allait être efficace au maximum. Ainsi, son murmure continua, enivrant et séduisant. La voix douce, mais ne souffrant pas la moindre désobéissance. En plus de cela, un regard rouge, puissant, invincible, impossible a éviter. Eddie possédait Ashmay jusqu'au dans le fond de l'esprit de ce dernier.


"Je veux egalement que ton subconscient garde un souvenir très net de l'ordre que voici: Personne ne peut prendre le contrôle de ton esprit a part moi. Tu oublieras que je l'ai fait, mais Tu ne laissera jamais personne t'hypnotiser, personne sauf moi et moi seul. Les suggestion d'autres personne seront sans effet sur Toi. Ton esprit restera fermé et impénétrable pour eux. Tu ne sers que moi..."

De nouveau, ce fut une chose importante. Dean connaissait a merveille le pouvoir de son don. Et la possibilité que quelqu'un vienne toucher a l'esprit de son esclave etait insupportable. C'était un ordre qu'il faudra donner a plusieurs reprises, au cours de différentes séances de domination. Plus ce sera répété, plus ce sera ancre dans sa tête. Plus ce sera ancre dans sa tête, plus les autres auront du mal a briser l'ordre de l'exclusivité. Logique.

"Enfin... Chaque fois que Tu entendras de ma bouche, et uniquement de la mienne, le mot "Éris", Tu sombrera dans un sommeil hypnotique semblable a celui-ci... Cependant, a chaque fois, il sera de plus en plus profond et agréable..."

Maintenant, il ne restait plus qu'a terminer ce petit lavage de cerveau. Ashmay etait peut-être obéissant, mais désormais, il allait être prisonnier de son propre esprit. Voila des chaines remplaçant toutes les autres...

"Et maintenant... Je vais compter jusqu'à cinq et je frapperais des mains... Lorsque ce sera fait, Tu te réveilleras, sans te souvenir de ce que je viens de dire, mais gardant cela dans le fond de ton esprit... un... Tu te réveilleras étant en pleine forme... deux... ma présence te sera très agréable... trois... tu auras une envie particulière de me servir ce soir, dans ce lit... quatre... Tu me désires déjà... Attends d'avoir mon accord pour te donner a moi... cinq!"

Une claque retentit dans la pièce, lorsqu'Eddie frappa des mains. Le grand sourire réapparut aussitôt sur le visage blanc du maitre. Il s'attendait a une réaction... Et surtout a ce que ce désir soit a la hauteur. Il lui fallait jouir ce soir s'il ne voulait pas passer sa nuit a souffrir d'une migraine monstrueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashmay Cuhuac
Ombre esclave
Ashmay Cuhuac

Nombre de messages : 234
Age : 510 ans
Pouvoir : Modification de vitalité
Epoque : Inca
Esclave de : Eddie Dean
Date d'inscription : 23/06/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeMar 22 Juil - 1:19

Après sa question, un index, sur ses lèvres. Ashmay aurait pu sursauter mais il ne fallait pas qu’il se laisse distraire par quoi que ce soit. Son maître l’avait ordonné. Il ne fallait pas se laisser distraire mais il fut agréablement surprit de ce geste si simple et doux. Derrière le doigt, les lèvres sourirent. D’habitude, il se prenait plutôt une torgnolle ou un ordre de se taire assez sec. Les ordres de son maître s’égrenaient et s’appliqua à les réussir du mieux qu’il pouvait. Respirer profondément ? Cela lui était d’autant plus facile qu’il savait qu’il gardait son inhalateur non loin. C’était rassurant et nécessaire. Seul le ‘décontracte-toi’ fut difficilement applicable. Il ignora s’il y réussissait. Obéir correctement à son maître, être attentif à tous ses désirs, c’était toujours une dose de stress. Il continuait à regarder ses yeux, essayant de respirer profondément et de se détendre. Il n’avait pas l’impression d’y arriver, il commençait à être obnubilé par ces yeux, par plonger dedans, s’y perdre et s’y noyer. Des yeux rouges, il tombait dans le volcan, il tombait dans le puit sans fin d’un feu brûlant mais il y tombait en toute confiance, sans crainte. Il se sentait même un peu euphorique par cette sensation, il volait, il restait entre deux eaux, chauffé par le volcan mais également rafraîchi par le vent doux qui courrait sur sa peau nue. Il tombait, il tombait le sourire aux lèvres et la joie au cœur. Il tombait jusqu’à ce que tout à coup, un bruit sec retentit. Comme un coup de feu.

Ashmay écarquilla soudainement les yeux, les rouvrant encore plus si c’était possible. Il jeta un bref coup d’œil autour de lui. La chambre de son maître. Il était allé vagabonder dans ses rêves à lui au lieu de satisfaire à ceux de son maître ! Son attitude lui était impardonnable ! Ses yeux se couvrirent d’une fine pellicule aqueuse. Eddie avait enlevé son doigt de ses lèvres et heureusement. L’esclave se redressa comme il le put, faisant reculer malgré lui son maître pour se mettre sur son séant et entoura de ses deux bras le torse de l’escroptiseur* posant sa joue contre le ventre chaud. Ses larmes commencèrent à couler le long des deux peaux tandis que l’inca commença :

« Maître ! Je… Je suis désolé ! Je ne vous ai pas écouté, je suis désolé ! Pardonnez-moi, pardonnez-moi, maître ! Je ! Je ! Excusez moi ! Ne me quittez pas ! Ne me revendez pas ! Pardonnez-moi ! Je veux rester auprès de vous ! Pardonnez moi ! S’il vous plait ! Maître !»

Il pleurait sur sa désobéissance en même temps que ses sentiments s’exprimaient à travers sa bouche. Des sentiments qui lui étaient pour un peu étrangers, insérés dans son esprit comme on insère un scalpel dans la chair. Au milieu de toutes les excuses que pouvaient prononcer l’esclave pour convaincre son maître de le pardonner de cette inexcusable absence qu’il avait eu, il eu l’idée, non pas l’idée, c’était plus profond, plus diffus qu’une idée, cela se rapprochait plus à un instinct ; il se mit donc à utiliser un instinct qui lui avait été donné. Au milieu des paroles que prononçait sa langue, il se mit à se taire et à commencer à lécher par petits coups le ventre de son maître, rencontrant une petite montagne de chair sur son torse. Une colline qui se mit à se durcir, l’esclave se souvenait de l’allusion de son maître, il était sur son lit. Il reniflait encore par a coups mais ses larmes s’étaient taries.

Encore incertain de ce qu’il avait le droit de faire, il passa ses bras derrière le dos de son maître et le poussa un peu, de manière à dégager ses jambes, à prendre non pas un peu de liberté –quelle idée !- mais à pouvoir se mouvoir de manière à satisfaire au mieux celui qui l’avait acheté. Ce fut en passant sous la cuisse de son maître qu’il se rendit compte qu’il se raidissait depuis sa prise de conscience. Il rougit. Ses joues rougissaient encore faisant un écho à ses yeux lorsqu’il se remit sur ses genoux et glissa sa langue sur l’autre téton. Ses mains s’activaient à déboutonner ce qui restait à déboutonner. La chemise avait déjà été ouverte. Ashmay savait qu’il avait là une chance de se faire pardonner son non professionnalisme. Il plia un peu et ses mains commencèrent à titiller ce qui se cachait sous les boutons qu’il venait de défaire. Lorsqu’il le sentit commencer à se tendre, il glissa plus bas sur le lit et sa bouche vint remplacer les doigts. Tout en s’activant, il regardait son maître. Non pas parce qu’on lui avait ordonné cette fois, mais pour le faire sentir pour lui montrer ce qu’il voulait que son maître voit et qu’il se détrompe : Ashmay voulait prouver qu’il était un esclave tout à fait apte à s’occuper de lui.





*l'escroc hypnotiseur. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddie Dean
Âme
Eddie Dean

Nombre de messages : 68
Age : 29
Pouvoir : Hypnose
Epoque : 20-21 siecle
Maître de : Ashmay
Date d'inscription : 04/07/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeMar 22 Juil - 12:15

Quelle asservissement! Ashmay etait fait pour servir. Il pleurait d'avoir été distrait. En tout cas, cela prouvait qu'il ne se souvenait pas de ce qu'Eddie venait de lui faire. En l'occurrence, il venait de marquer l'esprit de l'esclave au fer rouge. Sans douleur et sans souvenir, mais la marque etait la, le petit homme le sentait bien. Tant mieux s'il l'ignorait.

Se laissant repousser, et se laissant caresser, par cette créature désespérée, Dean souriait de plus belle. Lorsque son serviteur lui léchait le torse, il s'appuya sur une main, passant l'autre dans les cheveux du soumis. Le fait que ce dernier affiche son désir de façon... très visible, ne le dérangea pas. C'était normal, pour lui. De plus, lui-même sentait son propre désir monter dans tout son corps. L'esclave etait très séduisant...

Le maitre prit le menton de son objet et en releva la tête pour le regarder dans les yeux. Sa voix fut douce, un peu protectrice. Elle pouvait annoncer tout, sauf des coups. Il ne comptait pas punir Ashmay, au contraire. Il voulait même le récompenser.


"Du calme, mon petit Ash'. Reste calme... Loin de moi l'idée de te quitter. Tu as surement du t'assoupir un moment, je ne l'ai même pas remarque. Ce n'est rien..."

Son sourire a toute épreuve se fit plus réconfortant, mais un peu gourmand aussi. La reconnaissance de l'esclave allait surement être grande. C'est pour cela qu'il fallait suggérer ce qu'Eddie voulait lui faire faire maintenant. Basculant avec beaucoup d'agilité, le maitre poussa son serviteur sur les coussins et s'installa sur son bassin. Confortablement assis, il enleva d'abord sa chemise, ce qui ne lui laissa que le pantalon. Ensuite, il se mit a caresser le sexe d'Ashmay. Sans le quitter des yeux, Eddie continua a parler.

"Cependant, je vois que Tu as une grande envie de te faire pardonner. Quant a moi, je veux une preuve de ton dévouement. Je veux que Tu te donnes a moi, Ashmay... Je te veux, Toi."

Très direct, ne souffrant pas l'ombre d'une hésitation. Et pourtant, cet ordre fut calme, envoutant. Qui pourrait résister a une telle demande? Surtout si elle etait appuyée par un lavage de cerveau et par la soumission naturelle de l'ombre. Dean apparaissait tel un Dieu voulant son sacrifice, un sacrifice doux et cher au cœur du fidèle...

Ses doigts fins et blancs défirent la boucle de la ceinture très rapidement. Quelques secondes plus tard, ils étaient nus tous les deux. Eddie, au-dessus d'Ashmay, car il etait parfaitement du genre actif, sourit encore un peu, avant de passer la langue sur les lèvres de son futur amant. Son visage s'en alla avant qu'ils ne puissent s'embrasser. La peau douce du petit homme touchait celle du grand esclave. Blanche, rêve de toute l'aristocratie, cette peau etait en effet d'une douceur soyeuse et très bien entretenue. Leurs sexes durcis se touchaient par moments, lorsque le maitre mettait en œuvre toutes ses connaissance et caresser pour exciter plus encore son esclave.

Son esclave qui, ce soir, allait lui appartenir corps et âme. Son esclave qui, ce soir, allait être son amant. Son esclave qui, ce soir, allait finir le visage dans les coussins et le dos nu contre le torse de son maitre...

Son maitre, qu'il allait vénérer comme un Dieu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashmay Cuhuac
Ombre esclave
Ashmay Cuhuac

Nombre de messages : 234
Age : 510 ans
Pouvoir : Modification de vitalité
Epoque : Inca
Esclave de : Eddie Dean
Date d'inscription : 23/06/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeSam 26 Juil - 1:40

Ses yeux étaient désormais secs, à la différence de ce qui se passait un peu plus bas. Tout à essayer de se faire pardonner son erreur, l’esclave en était à saliver abondamment pour rendre le tout le plus agréable possible. Il eut un doute affreux. Il avait bien sentit que l’autre caresse avait plu à Eddie, il l’avait sentit de par les longs doigts fins qui s’étaient promenés dans sa chevelure, presque une crinière. Mais maintenant, il sentait sous ses lèvres une réaction mécanique mais plus de mains dans les cheveux pour lui signifier de continuer, pas de soubresauts du corps qui montrait l’appréciation de ce qu’il faisait. Et plus le temps passait, plus Ashmay s’inquiétait. Il n’était pas sûr que son maître compatisse avec cette initiative. Et s’il ne compatissait pas ! Il retournerait au marché ! Au marché ! Cette pensée qui lui aurait été presque égale quelques heures auparavant lui était maintenant insupportable. Il ne voulait pas se séparer de son maître, il voulait… Il voulait le servir, il voulait montrer qu’il était digne de lui, il voulait rester près de lui. Toute sa volonté et ses désirs n’étaient plus portés que sur son maître, cette âme au corps si doux en comparaison de la sienne, aux yeux si flamboyant de générosité et de bienveillance ! Une fois de plus, Ashmay douta : était-il digne de ce libre ? La réponse fusa dans son esprit au moment même où des doigts vinrent le relever de sa tâche. Il se laissa faire, redoutant un peu de voir le visage fâché de son maître. Il n’avait pas été à la hauteur, il en était certain. Il fallait qu’il demande grâce, un délai, il pourrait mieux faire ! Tous ces mots résonnèrent dans ses pensées et dans son regard suppliant.

Il voulu garder les yeux baissés mais ne put s’empêcher d’obéir dès qu’il entendit le premier prémisse de sa voix. Il leva donc son regard pour contempler avec surprise le visage bienveillant de son maître. Ce qu’il dit, son intonation plus que ses mots étaient tous destinés à le rassurer. En vain, Ashmay en était de plus en plus persuadé : son maître était la bonté même. Comment pourrait-il se plaindre de ses mauvais services ? Ce fut donc en se crispant de plus en plus qu’il laissa son maître le placer comme il l’avait envie puis enfin le faire plaisir, lui arrachant des tressaillements de bonheur stressé. Il avait fermé les yeux un instant en sentant cette main sur lui. Cette si douce main, la main de son maître, son maître à lui. In extremis, les paroles de l’escroptiseur l’obligèrent à rouvrir les yeux et à se concentrer non plus sur son plaisir mais sur les vœux de son maître. Il voulait une preuve de son dévouement ? Pour un peu, s’il s’en était senti le courage de lui désobéir, il aurait sauté au cou de l’âme pour le remercier de lui donner cette chance. Mais la suite le mit étrangement mal à l’aise. Le visage de l’esclave se transforma sans qu’il ne s’en rende compte en une expression soucieuse et désapprobatrice. Alors que son maître se soulevait un peu de manière à enlever son pantalon, Ashmay glissa et s’échappa sur le lit. Il regardait son maître se déshabiller. L’appréhension vint de plus en plus forte lui compresser la poitrine lorsqu’il le vit ôter la ceinture de ses passants. Il eut un gémissement qui ne put s’empêcher de rester dans sa gorge.

Peut-être son maître ne l’avait-il pas entendu, l’esclave lui-même ne se rendait plus compte que la ceinture se trouvait loin de lui et le reste de vêtements loin du libre. Dans un état un peu second, il laissa son maître reprendre le dessus, passer sa langue sur ses lèvres. Une douce caresse qui continua de le troubler. Il en savait pas pourquoi. Pourquoi ? Alors qu’Eddie mettait toute sa science pour le chauffer, il se sentait de plus en incertain et malheureux. Il comprenait maintenant au plus profond de lui pourquoi. Il désobéissait. Il était en train de désobéir. Mais il obéissait aussi à ce que venait de lui dire son maître. En plein paradoxe entre ce que lui dictait son cœur et ce que lui prouvait sa raison, l’esclave se sentait de plus en plus déboussolé. Et alors que la douceur et le poids de son maître lui arrachait un gémissement situé entre le plaisir et la torture, il ne tint plus et repoussa assez violement son propriétaire. Il ne sut pas très bien comment il fit, il avait la sensation que sa corne avait heurté quelque chose, la peur panique qui se lisait sans difficulté sur son visage et dans ses mouvements ne le laissa reprendre un peu de (sub)conscience que lorsqu’il fut agenouillé sur le sol, les mains se crispant sur les draps comme s’il était en train de prier un Dieu. L’esclave se mit à trembler soudainement alors que des larmes s‘écoulaient sur ses joues. Sa respiration se faisait bruyante, sifflant par la bouche, il regardait Dean sans vraiment paraître le voir. Un regard second, ensorcelé, envoûté ! Hypnotisé, en un mot.

La pointe de son menton amorça plusieurs fois un départ de mot sans qu’aucun son n’en sorte. Les larmes brouillaient une vue qu’il n’avait pas. Il cherchait. Cherchait comment expliquer cela. Ces sentiments si contradictoires le paralysaient. La désobéissance dans l’obéissance. Comment un tel cauchemar avait-il pu arriver ? Le drap se froissa. Une voix tremblante et nasillarde s’éleva :

« Je, Maître ! Je, Est-ce que ? Je ne désire… Rien d’autre que vous ! Mais ! Mais… Est-ce que je peux ? Je voudrais… Prenez-moi, s’il vous plait ! »

Il se leva de sa position de prière et grimpa à nouveau sur le lit se rapprochant à quatre pattes de l’hypnotiseur. Ses pleurs se tarissaient par intermittence, au gré qu’il sentait qu’il obéissait à un ordre ou à un autre. Puis il s’allongea à moitié et écarta les cuisses. Il s’offrait à son propriétaire. Il voulait au plus profond de lui servir ce maître qu’il désirait. Mais son corps n’attendait qu’une chose : un consentement. Eddie ne lui avait donné qu’un ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddie Dean
Âme
Eddie Dean

Nombre de messages : 68
Age : 29
Pouvoir : Hypnose
Epoque : 20-21 siecle
Maître de : Ashmay
Date d'inscription : 04/07/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeSam 26 Juil - 19:00

L'esprit, même au Royaume des Morts, est une chose compliquée. Si Eddie avait du temps a prendre, il voudrait peut-être bien étudier le cas d'Ashmay. Cependant, il n'en avait pas assez. Il avait une migraine a éviter et un désir grandissant a assouvir. Observant les réactions de l'esclave avec un petit sourire, il préparait déjà sa réplique. Il ne fallait rien laisser au hasard, le choix des mots importait beaucoup. D'un geste de la main, il l'invita a revenir sur le lit, bien qu'il le trouvait mignon, agenouillé a ses pieds, au sol a cote du lit. Les paroles confuses de l'ombre l'amusèrent egalement, bien qu'il ne le montra pas. Pendant qu'Ashmay s'allongeait et écartait ses belles jambes, Dean lui parla, sans user de son don, en toute sincérité.

"Mais bien sur que Tu peux... N'est-ce pas le comble de ton bonheur? Tu exécutes mes ordres a la perfection en te donnant a moi. Je ne demande rien d'autre que ton corps. Et en même temps, Tu assouvis tes désirs de plaisir charnel avec moi..."

Cette fois, Eddie se plaça au-dessus d'Ash de manière a ce que celui ne puisse plus le repousser. De toute façon, il n'allait pas en avoir envie... Leurs corps se frôlèrent, chacun pouvait sentir le souffle de l'autre sur son visage. Profitant de ce simple plaisir, du contact pur de deux corps nus, le maitre colla sa joue a celle de celui qui allait devenir son amant dans quelques instants et dit:

"Je veux que Tu fasses tout pour me faire passer une bonne nuit. Je t'autorise a tout faire, mais je veux jouir ce soir... Et je veux que Tu jouisse avec moi. Si je jouis, Tu seras récompensé... Si Tu ne jouis pas, je serais déçu..."

Les petites mains blanches faisaient de leur mieux pour agrandir le désir hypnotique de l'esclave. Elles le caressaient des cuisses jusqu'au sommet du crane, passant par le torse et l'entrejambe. L'esclave avait la peau douce et chaude, il commençait déjà a transpirer. Eddie se demandait ce qui allait lui arrivait dans quelques instants. Cela le fit rire intérieurement. Mais au lieu de le montrer, il embrassa langoureusement son esclave. On pourrait croire que les deux langues voulaient se dévorer l'une l'autre...

Tout cela etait beau, les préliminaires durèrent un bon moment et il fallait accélérer un peu les manœuvres. La seconde fois allait pouvoir durer, mais la première devait se faire un peu plus a la hâte. Ainsi, Eddie se décolla un peu de son serviteur et descendit sur lui pour se placer de manière a pouvoir le prendre, comme il en avait envie. Et aujourd'hui, il avait envie de le faire en face-a-face. Ses envies étant ses seules maitresses, il agissait selon leurs ordres. Bientôt, les jambes d'Ashmay se soulevèrent un peu, pendant qu'Eddie se servait dans le tiroir de la table de chevet. Ce qu'il y prit allait rendre le rapport moins agréable, mais plus... pur. N'ayant ni la tête ni le temps pour ce genre de réflexions, Eddie enfila le préservatif avec son agilité habituelle. Il lança un sourire a son partenaire et entra en lui, avec fermeté et douceur mélangées.


"Sois mien..."

Y allant lentement au début, mais accélérant ses va-et-viens, Eddie Dean sentait son plaisir monter. Ses mains se laissaient glisser sur le corps tout entier de l'esclave. Ses yeux rouges a moitie fermes, l'âme prenait visiblement beaucoup de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashmay Cuhuac
Ombre esclave
Ashmay Cuhuac

Nombre de messages : 234
Age : 510 ans
Pouvoir : Modification de vitalité
Epoque : Inca
Esclave de : Eddie Dean
Date d'inscription : 23/06/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeLun 28 Juil - 0:45

Bien sur que tu peux. Bien sur que tu peux. Bien sur que tu peux.

Les mots retentirent plusieurs fois dans l’esprit d’Ashmay. Il se sentait à nouveau en phase avec lui-même. Il obéissait de toutes les manières possibles qui soient. Bien sur que tu peux. Il avait enfin obtenu l’accord de son maître, lui qui l’admirait tant depuis son achat et qui le désirait tant depuis la fin de ce passage à vide. Il ne savait pas si c’était le comble de son bonheur comme le lui suggérait son maître mais il savait qu’au moins il était libéré de cette angoisse qui venait de le prendre depuis le plus profond de sa chair, dans ses entrailles et dans son cœur. La dernière phrase de son maître fit passer une ombre de tristesse sur son visage. Assouvir son propre plaisir en obéissant à son maître ? Il aurait voulu nier, avouer qu’il ne vivait que pour son plaisir à lui, qu’il n’était que sa chose toute tournée vers sa personne mais Eddie avait raison. En conséquence de son attachement à le satisfaire, lui aussi profitait de l’instant. Un profit auquel il n’était à priori pas destiné de nature, ayant toujours préféré les femmes, en particulier la sienne, de son vivant à Schéol. Mais en plus de cinq cents ans, il avait goûté, découvert puis petit à petit apprécié la chose. Cela ne le dérangeait plus et il en redemandait sans plus de crainte ni honte.

Son attention se reporta sur son maître dès qu’il bougea. Ashmay était à moitié allongé sur les dos, reposant sur ses avants bras, la tête légèrement rentrée dans les épaules. Ou presque. C’était avant qu’il ne sente l’expiration de l’escroc sur sa peau. Douce et fugace caresse avant qu’il ne sente le poids de son maître sur lui. L’esclave ne put s’empêcher un sourire. C’était agréable. Il n’était pas si lourd. Ou en tout cas, il avait eu des maîtres plus lourds que lui, aussi bien physiquement que moralement, même s’il ne l’admettrait jamais. Il se laissa aller contre le lit, pour être libre de ses mouvements. Il sentit une joue contre la sienne, il allait bouger lorsque des mots retentirent à son oreille. Les dernières instructions le remplirent de bonheur, à défaut de se soulever de joie puisqu’il en pouvait fuir son propriétaire comme il venait de le faire il y avait quelques minutes à peine.

« Merci… Maître ! »

La voix était à la limite du tremblement. Jamais on ne s’était vraiment préoccupé de lui, de son plaisir à lui. Seul comptait celui des maîtres. Et maintenant… On lui proposait cela. Se laisser aller à son tour, avec son maître, une âme, en même temps que lui. Le baiser fut fougueux, autant par le maître que par l’esclave, à qui on lui promettait presque la réalisation d’un de ses fantasme : être l’égal à un libre durant un petit moment, chose à laquelle il n’aurait jamais songé en dehors de ce contexte. Mais Eddie lui avait autorisé, lui avait montré un peu de considération, presque une reconnaissance. Par cette autorisation, cet ordre, Ashmay se sentait presque devenir quelqu’un, un esclave digne de l’être. Presque plus que les caresses adroites de son maître, c’était ses paroles qui l’avait excité, gonflé à bloc dans tous les sens du terme, son cerveau bouillait, son cœur battait et il entendait le sang à ses temps. Les doigts de l’esclave se déplaçaient aussi bien que ceux du libre, sa langue aussi. L’inca devait faire atteindre la jouissance mais c’était par sa propre volonté qu’il mettait tout en œuvre pour le faire. Ainsi s’amusait-il à frôler, à souligner et à suggérer tour à tour, à dessiner les contours de sa langue sans jamais toucher vraiment, sans jamais dépasser les limites. Et à la vue de son maître, cette manière de faire était un succès pour le tendre davantage. Un succès entier puisque l’escroc sembla décider de passer à l’action.

Les positions avaient bougé sur le lit pendant l’échauffement mais Ashmay se laissa allonger sur le dos, passa ses jambes de chaque côté des flancs de l’hypnotiseur, le sourire aux lèvres. Il sentit celles-ci basculer sur le côté suivant le mouvement du buste qui se penchait. Le sourire disparu face à l’incompréhension et à une légère crainte qui ressurgissait. Il posa une main sur le torse pâle, blanc.

« Maître ? Prenez-moi, s’il vous plait. »

Sous entendu : Maître, que faites-vous, ne partez pas, je suis là. Là pour vous. Qu’allait donc faire Eddie avec la table de nuit ? L’inca ouvrit de grands yeux en voyant ce qu’il en ressortait. Mais qu’est-ce que c’était que ce truc là ? Il restait à regarder attentivement ce qu’il faisait. Le déchirer, sortir un truc bizarroïde qu’il n’avait jamais vu auparavant ; tous ses anciens maîtres ayant décédé avant le dix-neuvième siècle. Il ouvrit de grands yeux ronds lorsqu’il l’enfila sur son vit. Il constata une seconde fois dans un sourire malicieux que ses préliminaires avaient l’effet escompté. Mais même si son maître l’autorisait à jouir, Ashmay ne préféra pas aller plus loin dans sa générosité ni demander ce qu’il fabriquait. Etrange nouveauté. Peut-être ceci allait compenser le manque de cela. Peut-être mais peut-être… pas ! Lorsque son maître entra en lui, il ne put s’empêcher se rejeter la tête en arrière, pour qu’il ne le voit pas. Cette chose étrange n’était pas si mal mais ça restait un peu juste niveau du bien-être. Ses paroles l’obligèrent cependant à relever la tête à le regarder dans les yeux.

« Je suis déjà vôtre, maître. Vôtre. D’âme et de cooooo ! »

Le r final disparu au milieu de son gémissement. Le mouvement avait changé, sa tête était repartit en arrière, la corne déchirant la taie de l’oreiller, les épaules enfoncées dans les draps. Ashmay ferma les yeux, son corps commençait à luire doucement et des gouttes coulaient même le long de ses temps. Doucement, il se força à respirer profondément et à se détendre. A détendre ses muscles. Se souvenir des paroles, de la voix de son maître, si apaisante, si tranquillisante. Ses paupières bougèrent à nouveau. Sa main droite se détacha pour aller se poser sur son maître. Il commençait à adorer. Adorer tout ! Son maître, son corps, sa voix, son expression, ses gestes… Complètement envoûté sans autre envoûtement, l’esclave se mit lui aussi à s’agiter, à rechercher le bon contact, son autre main commença à bouger d’elle-même au même rythme que son maître. Rythme qui s’accélérait. Ashmay ne sut pas lequel avait provoqué l’autre, il ne le saurait jamais. Son regard se mit soudain à papillonner, son corps se tendit comme un arc, ses muscles se contractèrent pendant qu’il laissa échapper un râle de plaisir. Il sut avant même de le voir que son maître aussi avait réagit à ce même moment.

Il laissa Eddie prendre l’initiative de s’écarter. Après tout, c’était bien lui le maître. La respiration de l’inca se faisait encore haletante. Il avait des mots, des paroles qui lui montèrent à la gorge. Et qui n’en sortirent pas. Il n’avait pas envie de parler, gardant juste le sourire aux lèvres, appréciant ces sensations… et son maître. Son regard ne se détachait pas de lui et son cœur en bondissait encore. Il avait envie de… Et il se décida à l’accomplir. Il s’en approcha et commença à laisser courir sa langue. Le mouvement était doux, le geste lent. Il se remettait peu à peu mais avait envie de laisser s’écouler un petit moment de calme. Tout en le comblant habilement. Trop d’endroits à la fois lui venaient à l’esprit mais tous auraient sa visite… Le goût salé de sa sueur, la douceur de ses lèvres, ce petit nez droit qui le fascinait, tous ceux là et les autres…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddie Dean
Âme
Eddie Dean

Nombre de messages : 68
Age : 29
Pouvoir : Hypnose
Epoque : 20-21 siecle
Maître de : Ashmay
Date d'inscription : 04/07/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeLun 28 Juil - 12:26

Hésitant au début, plus entreprenant par la suite, mais toujours aussi docile, Ashmay servit son maître a la perfection. Eddie eut l'amusante surprise de remarquer qu'Ashmay ne connaissait pas le préservatif. C'était difficile a imaginer pour quelqu'un qui, pour des raisons de sécurité, avant sa mort, et de propreté, depuis toujours, avait rarement fait l'amour sans. Seules les femmes ayant partage le lit d'Eddie lui ont fait connaitre le plaisir d'un rapport pur et naturel. Dans la mesure, ou la pilule pouvait être considérée comme "naturelle"...

Dean quitta le corps de son esclave après ces instants de plaisir. Un plaisir fou, il fallait l'avouer, la migraine n'aurait aucun droit sur lui ce soir. Mais combien de temps cela dura? Il l'ignorait. Le temps, le monde, les classes sociales n'ont pas existe durant leur rapport. Ils furent simplement amants, même si les sentiments les plus nobles ne furent pas de la partie, ils se sont fait l'amour pour la première fois avec beaucoup d'ardeur et de plaisir.

Après avoir joue un petit tour avec le latex usage et un mouchoir en papier, le petit homme fit un lancer a trois points dans la poubelle a l'autre bout de la pièce. Contrairement a lui, Ashmay avait laisse les traces de son plaisir un peu partout, y compris sur le torse de son maitre. L'escroc se laissa tomber sur le cote, tout en donnant un de ses mouchoirs (Mais d'où avait-il des mouchoirs si soudainement??) a son serviteur, lui faisant signe de s'essuyer un minimum.


"Tu changeras les draps demain matin. En attendant... Tu m'as bien servi, Ash'. Je tiens a te récompenser... Tu peux me demander quelque chose, je verrais ce que je peux faire..."

S'installant au creux du bras de l'inca, Eddie se blottit contre lui et le regarda avec un grand sourire. On pourrait le croire petit, innocent et ayant besoin de protection et d'affection. Peut-être etait-ce le cas, mais c'était surtout une impression très fausse. Le petit pouvait devenir très dangereux. Ashmay n'avait rien a craindre, sachant qu'il n'avait pas d'argent et son corps appartenait déjà a Dean. Qui sait? Un jour, allait-il avoir une désillusion par rapport a son nouveau Dieu. Le jour, ou il verrait Eddie "au travail". Peu importe. Sur le moment, il n'y avait rien de cela entre eux. Ils étaient tous les deux enlacés, heureux d'avoir passe un bon moment ensemble... Un moment qui allait peut-être bien revenir très prochainement...

Tel un dieu, il venait d'accorder le droit de demander une faveur a son unique, mais combien plus dévoué que les esclaves des autres maitres, serviteur, fidèle et prêtre en un. La requête qu'allait formuler son esclave l'intriguait. Inutile de dire qu'il n'allait pas céder a n'importe quoi. Mais la réponse l'aiderait a mieux connaitre celui qui ce matin encore n'avait pas de maitre.

Eddie mit son index dans la bouche, s'assurant avant que son amant le fixe bien, comme cela lui fut ordonné. Ensuite, il passa ce doigt humide sur les lèvres de l'inca. Même s'il venait de jouir, le petit homme voulait s'amuser encore un peu. Cela n'était qu'une caresse innocente et pourtant, il etait sur que l'ombre va se jeter sur son petit doigt blanc pour lécher toutes les traces de salive de son maitre adore. Le sourire malicieux et séducteur de l'âme se fit plus grand.

Oui, c'était un bon achat, il avait raison. Peut-être le commerce d'esclaves pourrait être intéressant... Et surement lucratif...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashmay Cuhuac
Ombre esclave
Ashmay Cuhuac

Nombre de messages : 234
Age : 510 ans
Pouvoir : Modification de vitalité
Epoque : Inca
Esclave de : Eddie Dean
Date d'inscription : 23/06/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeMar 12 Aoû - 17:15

Alors que sa langue parcourait le corps de son maître, Ashmay fut forcé d’arrêter son geste lorsqu’un objet vint dans son champ de vision. A ce moment même, l’escroc en profita pour se rallonger sur le lit. L’esclave saisit le mouchoir d’un geste hésitant et ne comprit ce qu’il devait faire que lorsque leurs regards se croisèrent. Il baissa un peu la tête, rougissant et s’affaira à obéir à son propriétaire qui rompit le tout nouveau silence fatigué qui venait de s’installer entre eux deux. Surpris, il releva la tête lorsqu’il apprit qu’il avait droit à une récompense. Il laissa ses pensées vagabonder et fut ainsi surpris lorsque Eddie se logea contre lui. Ses yeux se baissèrent pour contempler l’âme. Celle-ci le regardait dans un grand sourire.

Gêné et intimidé, il ne put s’empêcher de baisser à nouveau les yeux, évitant par tous les moyens possibles son regard. Pourquoi ? Il n’en avait aucune idée. Il se sentait bien et comptait faire durer ce moment. Il savait que c’était là un geste égoïste, qu’il aurait dû s’empresser de répondre à son maître mais… Mais il se sentait envahi une douce torpeur, ses bras lui semblaient étranges : à la fois engourdis et vifs, il se sentait lourd, attiré par le lit et la pesanteur mais en même temps, il avait l’impression de flotter, de la même manière qu’il y avait quelques moment lorsqu’il s’était laissé aller à rêvasser en regardant les yeux de son maître. Cela lui faisait si longtemps qu’il n’avait pas eu droit à ces sensations ! Un instant, il remercia l’être aux cheveux rouges du casino qui avait déclanché toute l’affaire. La ruine, l’huissier, l’attente, la vente… La découverte. Son nouveau maître.

Dans un sourire doux, Ashmay ne put s’empêcher à laisser aller sa main et à caresser les cheveux de son maître. Les minutes s’égrenaient et il n’avait toujours pas répondu à l’escroptiseur. Il venait juste de rouvrir de lourdes paupières lorsqu’il sentit une chose humide sur ses lèvres. En louchant un peu, il distingua le doigt de son maître, celui qu’il venait juste voir de sucer. Son regard se fit interrogateur et se dirigea vers les yeux rouges de l’hypnotiseur. Il comprit en le voyant ce qu’il attendait et ses lèvres s’entrouvrirent, sa lèvre alla caresser ce doigt livide sans aucune hésitation, entamant une danse attirante pour l’entraîner jusque dans sa bouche, le forçant à reprendre ses esprits et à se réveiller un peu. L’esclave supposa qu’il devait avoir abusé un peu de la patience de son maître et se décida à répondre à la question qui lui avait été posée il y avait si longtemps maintenant.

« Je… Je ne sais pas vraiment ce que je veux, maître Dean. J’ai bien quelques petites idées mais… Aucune n’est vraiment très importante et puis… Je ne sais pas laquelle choisir… C’est… Comment dire ? Surprenant. Non, étrange plutôt. Je n’ai pas l’habitude que l’on m’autorise à demander des avantages. »

Il y eut un long soupir lourd de significations. Gêne, surprise, excitation, joie, peur… Tout ce mélangeait par cette simple demande inhabituelle. Il se mit à se repasser toute la journée en esprit afin de choisir quelque chose. Un autre soupir déçu se fit entendre avant qu’il ne reprenne finalement la parole.

« Je n’arrive pas à choisir. Mais… Je pense que je vais tout de même prendre celui-là. Je me demande toujours ce que vous avez voulu dire depuis que vous me l’avez annoncé. »

Un petit instant de silence. Le temps de reprendre sa respiration, de se remémorer les mots avant de continuer :

« Vous avez dit que vous vouliez une preuve de mon dévouement tout à l’heure. Mais je… Je ne sais pas trop quoi faire pour vous le prouver en fait. Si vous vouliez bien me dire comment je peux faire, je voudrais bien. »

La main s’était arrêtée de caresser la tête. Les doigts se trituraient maintenant entre eux par gêne et par abscence du pagne qui gisait un peu plus loin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddie Dean
Âme
Eddie Dean

Nombre de messages : 68
Age : 29
Pouvoir : Hypnose
Epoque : 20-21 siecle
Maître de : Ashmay
Date d'inscription : 04/07/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeVen 22 Aoû - 16:47

[Ah enfin de retour a mon sujet préféré de tous... ^^ *câlin a Arnaud*]

S'amusant a regarder l'esclave lui sucer le doigt, Eddie attendit une réponse. Sa curiosité grandissait mais, a mesure que les minutes passaient, il laissa son esprit fourbe vagabonder. Il repensa a la femme qu'ils croisèrent a la boutique. Ashmay semblait la connaitre. Enfin, c'est ce qui paraissait au regard rouge du petit homme. Avec son apparence d'enfant, il réfléchissait a mille et un moyen de pourrir sa vie moyenâgeuse. Ce n'est que lorsque son serviteur et amant en un parla, qu'il cessa de tisser ses desseins. Le film s'arrêta au moment, ou la femme se retrouvait mariée avec un gros paysan puant...

Le maitre écouta. Ecouter c'était toujours apprendre. Et le savoir, a défaut d'avoir la force ou un héritage, est une ressource très utile. Il apprit qu'Ash' n'a jamais eu de maitre aussi libéral que lui. Il pouvait l'être, car il pouvait contrôler les choix de son interlocuteur. Mais Eddie apprit surtout que l'inca ne désire rien d'autre dans son existence que de servir. L'âme trouva l'ombre si délicieuse, qu'elle ne put lui dire que la preuve du dévouement etait en fait la jouissance si convoitée par le séducteur a la peau pale. Posant une petite main sur celles, plus agitées, de l'esclave, Eddie l'embrassa.

Le baiser fut bref, mais plein de vigueur. Comme un chat, avec de la grâce et agilité, le libre bondit hors du lit, nu comme il l'était, sans gêne. Avec son grand sourire, fixe au visage, mais pas artificiel, il fit un clin d'œil a Ashmay et lui dit d'une voix toujours aussi charmante:


"Bien sur que je te le dirais. Mais j'ai un peu soif. Viens, on va aller se chercher quelque chose a boire... Ah et une règle supplémentaire, vu que le cas se présente: On est chez nous, on se promène donc nus si bon nous semble. Je trouve ça très sympathique et combien plus naturel..."

Les derniers mots arrivèrent dans la chambre du couloir, car Dean se dirigeait déjà tranquillement vers sa cuisine a la recherche d'une bouteille de vin rouge. Il y avait quelque chose a fêter. Un des meilleurs investissement du maitre des lieux.
Quant a la nouvelle règle... Dean se promenait rarement nu chez lui, mais maintenant il y avait quelqu'un a séduire en permanence, quelqu'un qui pouvait lui plaire étant nu lui-même. Quel plaisir d'être joueur et arbitre en un. Si seulement c'était possible dans la vie sociale... Eddie serait surement le premier a vendre son âme pour une telle possibilité.

Ashmay put le trouver d'abord a la cuisine, ou il prépara deux verres identiques, parfaits pour le vin rouge. Ensuite, il se mit a choisir une bouteille... Il y en avait au moins deux dizaines rien que de ce vin-la. Enfin son choix se posa sur une qui etait moyennement poussiéreuse, mais toujours aussi bonne. Un petit gout sucre, mais très faible. Juste ce qu'il fallait. Apres avoir persuade le bouchon de quitter son lieu de repos, le maitre alla au salon. La, il posa les verres sur la table basse et s'installa sur le divan.


"Je t'en prie, prends place..."

Eddie indiquait a l'esclave le sol, enfin l'épais tapis a ses pieds. Une fois qu'il fut en place, Ashmay reçu son verre et Dean leva le sien. Il continua a parler.

"Eh bien, mon petit, on boit a notre séjour ensemble au royaume des morts. Puisse-t-il durer aussi longtemps que possible dans d'aussi bonnes conditions qu'a présent..."

Traiter qui que ce soit de petit etait rarement a la portée d'Eddie. Cette fois, il pouvait se le permettre. Il pouvait se permettre absolument tout. Et cette idée le remplissait d'une joie qui pourrait faire peur si elle se voyait. En attendant qu'elle sorte, le maitre but une gorgée de son verre et le posa sur table et ses mains sur les épaules de son esclave. Ayant réfléchit a ce qu'il allait dire, il paraissait naturel en tout point. Ses yeux rouges, plus brillants que le vin, fixèrent les yeux soumis de l'être a ses pieds. Sentant sa propre puissance, sans devoir utiliser son don, Eddie parla, séduisant dans chacun de ses gestes.

"Tu as déjà fait beaucoup de choses, Ash', que je n'ai pas demandées, mais que j'ai apprécié. Nous avons partage le même lit, ce qui m'a énormément satisfait egalement. Ton dévouement est presque sur pour moi, le reste viendra avec le temps.
Quant a ce que je veux maintenant... Dis-moi. La dame qui voulait t'acheter ce matin... Tu la connaissais avant? Sait-Tu qui elle est, comment s'appelle-t-elle?"


Si le petit connaissait la réponse, une nouvelle arnaque allait se mettre en place dans le but de mettre les bâtons dans les roues de quelqu'un. Sinon, il chercherait d'abord lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashmay Cuhuac
Ombre esclave
Ashmay Cuhuac

Nombre de messages : 234
Age : 510 ans
Pouvoir : Modification de vitalité
Epoque : Inca
Esclave de : Eddie Dean
Date d'inscription : 23/06/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeDim 24 Aoû - 0:52

Il comprit de nouveau l’expression se faire arracher un baiser. Ce fut ce qu’il se passa puisque concentré comme il l’était sur ses doigts, Ashmay n’avait vu que la main de son maître qui se posait dessus et en aucun cas, il n’avait fait attention au reste. Il ne comprit ce qui s’était passé que quelques instants plus tard. Et son maître était déjà partit. Où, il l’ignorait. Mais en même temps, il l’écoutait. Et essayait de comprendre. Il avait appris une chose dans sa jeunesse vivante avant cet incident qui l’avait propulsé sur les chemins de la fuite, du déshonneur et de Schéol. Il avait saisi que si les lois devaient être respectées à la lettre, on pouvait souvent se demander de quelle lettre il s’agissait. Et là, il se demandait si ce que son maître lui annonçait était bien une nouvelle règle.

Il se leva à la suite d’Eddie puisqu’il lui avait dit de venir. Mais au bout du compte, il décida que la nouvelle règle n’en était pas une et fit un crochet pour chercher son pagne. Il fit quelques pas en grimaçant, songeant qu’il avait perdu l’habitude avec son ancien propriétaire et manqua de renverser l’escroptiseur à la sortie de la cuisine. Ashmay se poussa de justesse, se planquant contre le mur pour laisser passer le vin et les verres. Tout en suivant l’âme, il râla un peu :

« Mais enfin, maître Dean ! C’est à moi de faire le service ! A quoi je sers sinon ? »

Il avait un peu l’impression de parler dans le vide. Tout était-il que l’attitude de Dean l’avait un peu vexé. Il renoua finalement son pagne pendant que son compagnon s’installait dans son fauteuil. L’autre trouvait très naturel de se mettre nu ? Et bin paf ! Il s’habillerait. Vengeance personnelle. De toute façon, rien ne le lui avait interdit. Bon, certes, il comptait déjà renouer son pagne avant cet incident mais tout de même ! C’est donc toujours ainsi en ronchonnant, qu’il s’approcha et ‘pris place’. Il ne voyait d’ailleurs pas pourquoi Eddie devait l’en prier. A peine se plia t-il sur le sol qu’il vit un verre se promener devant ses yeux. Un verre plein en plus. Plus par réflexe qu’en y ayant vraiment réfléchi, Ashmay attrapa la coupe des deux mains. Les verres à pieds, il avait plus l’habitude de les laver, de les remplir et de les apporter sur un plateau que de les tenir pour les vider lui-même.

L’ombre jeta un coup d’œil un peu suspicieux sur son maître avant de revenir scruter le vin vermeil. Alors que l’autre lui enjoignait de boire, Ashmay contempla une dernière fois son maître. Il était un peu bizarre tout de même. Il espérait qu’il n’allait pas lui piquer son travail. Merveilleux mais bizarre. Tout à l’heure, il était d’accord pour jouer au libre. Après tout, il savait que le lit était place de fantasmes. Mais il espérait que cela n’allait pas durer. Il n’avait aucune envie d’être traité et de devoir agir comme un libre. Machinalement, alors que ses pensées vagabondaient ainsi, son corps se mit en devoir de vider son verre. Alors qui le reposait, il commenta sans vraiment s’en rendre compte :

« Finalement, c’est pas mauvais, le vin… Mais je pensais que c’était plus fort que ça. Je vois pas comment les âmes peuvent s’ennivrer rien qu’avec ça. Ca doit être parce que c’est des maîtres. Ils sont plus fragiles que nous… Oh pardon maître ! Je voulais pas dire ça pour vous mais euh , enfin, euh… »

Sa main s’était précipitée pour couvrir sa bouche tandis que sa peau prenait couleur du vin susmentionné. Et il fixait consciencieusement la moquette lorsqu’il sentit des mains nettement moins rugueuses que les siennes se poser sur ses épaules. Il se crispa un petit peu. Il n’aimait pas se faire battre mais c’était toujours ce type de paroles qui le menait à la badine. Mais la voix de son maître résonna et, il ne sut pas pourquoi, l’ivresse qui en découla le fit se retourner et le regarder dans les yeux. S’il s’en était rendu compte il se serait peut-être demandé pourquoi à chaque fois que son maître parlait, il ressentait le besoin de le regarder. Il avait peur d’une punition mais seuls les compliments surgirent, le désorientant un peu plus jusqu’à ce qu’il se dise que l’annonce du châtiment viendrait alors pour plus tard, en attendant, il fallait répondre.

« Celle de ce matin ? Bin oui, je l’ai déjà rencontré. Une fois. Il y a quelques jours. Oh ! Une histoire incroyable maître ! Vous n’allez pas en revenir ! Ecoutez bien ! C’était samedi dernier. A moins que ce ne soit vendredi. Non ! C’était le samedi parce que le marchand d’eau était venu livrer monsieur N’Djamena, oh cette âme ! Elle est incroyable ! mais pas très nette des fois… J’ai entendu qu’il se livrait à un trafic de l’eau du Léthée. Mais bon, vous savez, les rumeurs… En tout cas, sa fille est un bon parti ! Et donc, où j’en étais moi ? Je perds la tête des fois, vous savez… Ah oui ! Samedi ! Et donc ce samedi là, Monsieur N’Djamena m’avait envoyé cherché de l’osine. Alors, le seul endroit où trouver de l’osine ici bin c’est aux marais ! Alors hop, ni une ni deux j’y vais en cueillir. Et puis là bas, je remplis tranquillement mon panier et j’avais à moitié fini, qu’un énôôôôôôôrme chat noir me saute dessus. Mais quand je dis énorme, ça veut dire qu’il était vraiment gros ! Oh, il était bien long, comme ça ! Deux bons mètres ! »

Ashmay mimait, étirait les bras, tressautait sur place. Il écartait les mains afin de montrer la taille du chat et le débit des paroles s’arrêta un instant afin de reprendre son souffle. Le souffle, puis la parole :

« Alors, moi, vous savez, je ne perds pas mon sang-froid, je reprends mon sens logique et je me dis ‘Ashmay ! Qui dit gros chat noir dit gros méchant mauvais présage sauf si on y met un gros gros contre-sort ! En avant pour l’exorcisme ! Et donc là, je m’y met ! Et qu’est ce que vous savez qu’il y avait ? Bin, le chat, y s’est transformé en cette fille ! Excusez-moi ! Je voulais dire : en cette Dame. Vous vous rendez compte maître ? J’ai libéré une âme du sort que lui avait jeté une vilaine sorcière ! Ch’uis trop fort ! Bon après, c’était un petit peu moins, enfin, un petit plus… Bref ! Et donc voilà d’où je la connais. Mais je lui avais parlé de monsieur N’Djamena. Enfin je crois. Enfin, non, j’en suis sur parce qu’il fallait que je me vende tout de même ! Enfin voilà toute l’histoire. Est-ce que ça répond à vos questions maître ?»

L’esclave s’était retourné pour pouvoir regarder Eddie, appuyant ses coudes sur le cuir du canapé, regardant les yeux rouges de l’escroc avec un grand sourire et un regard presque passionné ; un regard en tout cas, heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eddie Dean
Âme
Eddie Dean

Nombre de messages : 68
Age : 29
Pouvoir : Hypnose
Epoque : 20-21 siecle
Maître de : Ashmay
Date d'inscription : 04/07/2008

Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitimeDim 24 Aoû - 13:14

Quelle dommage que l'esclave ait remit son pagne! Bah, de toute façon, on voyait déjà pas mal de choses avec ce vêtement, peu robuste. Ash' râla un peu, il aimait servir, mais il n'avait pas a faire ce genre de remarques. C'est le maitre qui décide quand même. La voix d'Eddie trahit volontairement qu'il désapprouvait de tels propos.

"Tu ne saurais quelle bouteille prendre, vu que moi-même je l'ignorais il y a trente secondes. Alors laisse-moi juger de ce que chacun de nous doit faire, d'accord?"

Il sourit juste après, mais cette question sous-entendait que l'accord de l'inca etait une chose évidente. Lorsqu'ils burent du vin, le premier verre, Ashmay se livra a une divagation au sujet de la force et de la faiblesse. Le sourire du maitre se fit plus amusé et le petit homme ne put s'empêcher de prononcer son propre avis, bien différent et montrant son point de vue pragmatique et froid sur le monde. Ses yeux rouges s'emplirent d'une lueur a faire peur par sa froideur, mais aussi irrésistible que d'habitude, impossible de quitter cet homme des yeux. Ce bref instant, une seconde ou deux, ressemblaient a un film d'horreur. On a envie de fermer les yeux, mais la curiosité, la magie du film nous poussent, obligent a ne rien rater de la scène.

"Je comprends ce que Tu voulais dire. Mais la force et la faiblesse ne sont pas directement lies a une classe sociale ou une autre. Les forts sont ceux qui s'en sortent. Les autres sont des faibles... Ils restent insignifiants et pathétiques. Cependant, certains esclaves s'en sortent mieux que les maitres, je te l'accorde..."

Ensuite vient la réponse tant convoitée a sa question au sujet de l'aristo' de la boutique. Eddie s'étala dans le divan et il écouta. C'était un très bon public. Il sirotait son vin, hochait la tête, faisait les mimiques de surprise ou d'admiration aux bons moments de l'histoire. L'information au sujet du pouvoir de la femme lui etait très utile. Dean ne croyait ni aux sorcières, ni a la magie. Il croyait a la puissance de son esprit et au pouvoir de l'argent. Il conclut donc que cette personne se prenant de haut devait tout simplement être une polymorphe et elle n'était pas du tout dangereuse sur un plan mental. Très bonne chose.

Lorsque l'esclave eut finit et se mit a le fixer avec ses beaux yeux, comme cela lui avait été ordonne, son maitre s'aperçut qu'il manquait le renseignement le plus important. La voix de l'escroc etait redevenue douce et enivrante, hypnotique, comme toujours.

"Presque. Connais-Tu peut-être son nom, a cette demoiselle?"

Il doutait fort qu'une personne aussi distinguée ait donne son nom a un esclave, mais peut-être que... Il ne fallait rien négliger. Dans tous les cas, le petit arnaqueur en savait assez pour commencer a se renseigner de son cote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Empty
MessageSujet: Re: Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]   Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon premier esclave : le retour a la maison... [PV Ashmay]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Profil d'un futur Premier ministre
» 3000 personnes manifestent pour le retour d'Aristide
» RETOUR DE JMB 11?
» Rouzier désigné Premier ministre
» premier pas dans la sculpture .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Schéol :: Le Tartare :: Immeubles-
Sauter vers: